Blog

Affichage des posts par catégorie

 

Pourquoi Google Wallet (ex-Google Pay) peine Ă  s’imposer chez les banques traditionnelles ?

PrĂšs de quatre ans aprĂšs sa sortie en France, la plateforme de paiement Google Pay, transformĂ©e en Google Wallet aujourd’hui, est encore loin de faire l’unanimitĂ© auprĂšs des banques traditionnelles qui lui prĂ©fĂšrent Apple Pay et d’autres d’autres solutions. Mais quel est le problĂšme ?

VoilĂ  maintenant prĂšs de 4 ans que Google a mis en place son systĂšme de paiement mobile en France et malgrĂ© quelques disparitĂ©s gĂ©ographiques dans le monde, on ne peut pas dire que le succĂšs soit au rendez-vous. Un constat qui prend sa source via divers facteurs, mais surtout liĂ© au fait que les banques traditionnelles boudent littĂ©ralement le service aux profits de solutions mieux ancrĂ©es dans le paysage comme l’inĂ©vitable Apple Pay.

Il faut dire qu’avec ses diffĂ©rentes refontes et son positionnement flou face Ă  la concurrence, le gĂ©ant amĂ©ricain a encore du chemin Ă  faire pour s’imposer dans son secteur. En 2022 en France, les paiements via solutions mobiles reprĂ©sentent dĂ©sormais prĂšs de 3 % des opĂ©rations en magasin. Cela peut paraĂźtre peu, mais c’est une augmentation de 177 % par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente et ce chiffre ne cesse de grimper.

En 2022, seules 13 banques en lignes et nĂ©obanques sont compatibles Google Wallet comme Boursorama Banque, N26, Hello Bank ! ou Revolut. Aucune banque traditionnelle n’a encore franchi le pas. DĂ©taillons les raisons pour lesquelles Google Wallet est encore aux abonnĂ©s absents des banques traditionnelles en France.

UNE PLATEFORME QUI CHANGE TOUT LE TEMPS

ArrivĂ©e d’abord aux États-Unis en 2011 sous le nom de
 Google Wallet, la plateforme avait finalement les mĂȘmes ambitions que celle d’aujourd’hui, Ă  une exception prĂšs. Le principe Ă©tant de pouvoir stocker des cartes de dĂ©bit, de crĂ©dit, de fidĂ©litĂ© et mĂȘme des cartes-cadeaux dans son smartphone en utilisant les puces NFC de ses derniers pour les valider via un terminal compatible. Une application qui ne faisait cependant pas encore office de moyen de paiement dĂ©matĂ©rialisĂ© jusqu’à l’arrivĂ©e d’Android Pay en 2015 avec lequel il a fusionnĂ© pour ĂȘtre renommĂ© en Google Pay en 2018, supprimant au passage les fonctions de portefeuille numĂ©rique. Le tout a Ă©tĂ© rebaptisĂ© rĂ©cemment Google Wallet et unifiĂ© dans une seule plateforme. Vous suivez ?

En tout cas, les banques traditionnelles ont prĂ©fĂ©rĂ© l’approche plus simple d’un Apple Pay malgrĂ© le fait que Google n’encaisse aucune commission sur les transactions effectuĂ©es via sa plateforme.

Google Pay is now Google Wallet: so you can update to the new version of the Android payment app - Crast.net
En 8 ans, la plateforme aura changĂ© 4 fois de nom avec des disparitĂ©s stratĂ©giques entre les marques.

LA VOLONTÉ DE GOOGLE

Google ne communique pas sur le nombre de transactions qui passent par son wallet, tout comme Apple. Il est donc impossible de se faire une idĂ©e du niveau d’adoption et les banques doivent se baser sur des estimations et leurs propres donnĂ©es. On peut dĂ©cemment en dĂ©duire que si les grandes banques françaises n’ont pas massivement investi dans la solution de Google, c’est que l’on est loin des chiffres escomptĂ©s. D’autant plus que ce sont elles qui rassemblent l’immense majoritĂ© de clients bancarisables.

Pour Google Wallet, c’est aussi une volontĂ© stratĂ©gique de la part de la firme de Mountain View qui a prĂ©fĂ©rĂ© dĂšs son intĂ©gration en France de miser sur les banques en ligne et les nĂ©obanques laissant le champ libre Ă  Apple en ce qui concerne les banques traditionnelles. Une stratĂ©gie qui aurait pu s’avĂ©rer payante si le timing de sortie avait Ă©tĂ© le bon, les services concurrents Ă©tant dĂ©jĂ  bien implantĂ©s aussi sur ce marchĂ©.

Le timing, un autre Ă©lĂ©ment Ă  mettre Ă  la charge de Google sur un plan strictement hardware. Les e-wallets Ă©tant largement mis en avant sur les appareils et montres connectĂ©s dont l’usage se prĂȘte parfaitement. Mais ce n’est malheureusement pas avec une Pixel Watch dĂ©cevante et arrivĂ©e bien trop tard pour s’imposer face aux Apple Watch et autres Galaxy Watch chez Samsung que Google va grappiller des parts de marchĂ© pour faire imposer son Ă©cosystĂšme. Et mĂȘme si les modĂšles de montres tournant sur Wear OS sont bien compatibles Google Wallet, l’usage est encore trop peu rĂ©pandu pour ĂȘtre vĂ©ritablement significatif.

L’Oppo Watch fait office de moyen de paiement avec Google Wallet // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

TROP PEU D’USAGE DES E-WALLETS EN FRANCE

Et si la France n’était pas tout simplement trop attachĂ©e Ă  la sacro-sainte carte bancaire ? C’est en tout cas un constant qui joue dans la tĂȘte de nombres d’acteurs bancaire dans l’hexagone et la pandĂ©mie de COVID-19 n’a que trĂšs peu modifiĂ© cette habitude. De plus, le paiement sans contact par carte est aujourd’hui bien plus ancrĂ© dans les habitudes. Selon l’observatoire CB, ces derniers reprĂ©sentent 59 % des paiements par carte en magasin avec 72 % du panier moyen entre 0 et 50 euros. Un argument considĂ©rable pour les Ă©tablissements bancaires classiques qui ne voient encore que peu d’intĂ©rĂȘt Ă  intĂ©grer la solution de Google dans leurs offres.

EnquĂȘte rĂ©alisĂ©e en 2021 sur le taux d’adoption du paiement mobile en Europe // Source: Statista

Sur Internet, le constat est sensiblement similaire, mais on remarque des habitudes un peu diffĂ©rentes avec un Paypal qui a largement pris la tangente sur la majoritĂ© des sites marchands. De plus, avec les nouvelles mesures des banques pour lutter contre la fraude Ă  l’achat sur internet (2FA, virement instantanĂ©, etc.), le paiement par carte est encore largement rĂ©pandu et les solutions de Google peinent Ă  convaincre les e-commerçants malgrĂ© une intĂ©gration facilitĂ©e des API.

LA CONCURRENCE EST DÉJÀ AU-DESSUS

Si Google Ă©tait finalement prĂ©curseur en lançant Google Wallet en 2011, il s’est fait trĂšs largement distancer par un certain Apple Pay sur un terrain qu’il n’avait pas encore conquis malgrĂ© son potentiel. Depuis 2014, la plateforme de paiement d’Apple connait un succĂšs et un taux de transformation sans commune mesure avec celle de Google. Appel Pay est bien plus implĂ©mentĂ© chez les banques traditionnelles et est prĂ©sent sur une majoritĂ© d’établissements bancaires, qu’ils soient dĂ©matĂ©rialisĂ©s ou non.

Pire encore, Google se voit rattrapĂ© et mĂȘme dĂ©passĂ© par d’autres acteurs comme Samsung Wallet (anciennement Samsung Pay). Celui-ci jouit d’un taux d’adoption sur les smartphones de la marque sud-corĂ©enne plus importants que celui de Google mĂȘme.

La page Samsung Wallet sur le Galaxy Store // Source : Frandroid

QUEL AVENIR POUR GOOGLE WALLET ?

En changeant le nom et le positionnement de sa plateforme, Google a bien compris qu’il lui fallait donner une identitĂ© au-delĂ  d’un simplement moyen de paiement sans contact. En revenant Ă  son concept initial tout en intĂ©grant les avancĂ©es techniques acquises au fil des annĂ©es et combinĂ©es Ă  la maturitĂ© de son Ă©cosystĂšme hardware Pixel, Google Wallet a encore une chance de s’imposer dans les prochaines annĂ©es sur un marchĂ© qui ne demande qu’à enfin exploser en France.

Il va cependant devoir mettre le maximum pour convaincre les banques d’enfin adopter la plateforme pour toucher le plus de clients potentiels, sous peine de se contenter d’une audience restreinte et d’un succùs confidentiel.

Source: Pourquoi Google Wallet (ex-Google Pay) peine Ă  s’imposer chez les banques traditionnelles ?

Faut-il installer Avast! Gratuit ?

Lorsqu’il s’agit de protĂ©ger son PC contre les virus et pirates sur son PC en Windows 10 ou Windows 11, on peut ĂȘtre tentĂ© d’installer Avast! Gratuit.

En effet, l’antivirus gratuit Avast! existent depuis de nombreuses annĂ©es et est trĂšs populaire.

Depuis quelques annĂ©es, les antivirus gratuits ont beaucoup changĂ© faisant notamment la promotion de nombreux logiciels de l’éditeur. La question d’installer Avast! gratuit peut se poser, d’autant que Windows 10/11 est maintenant pourvu de l’antivirus Windows Defender.

Voici les pour et les contre et un avis personnel et répondre à la question : Faut-il installer Avast! Gratuit ?

Source: Faut-il installer Avast! Gratuit ? – malekal.com

Comment les cybercriminels piratent les comptes internet (mail, Facebook, Twitter, Paypal, …)

Vos compte internet mail, Facebook, Twitter, Paypal, 
) sont une mine d’or pour les hacker et pirates.
Ainsi, les comptes internet sont la cible d’attaque afin d’accĂ©der Ă  ces derniers de maniĂšre frauduleuse.
Pour y parvenir, différentes méthodes et stratagÚmes sont utilisée, parfois simples, parfois plus complexes.

Dans ce tutoriel, je vous explique comment les cybercriminels piratent les comptes internet.
La connaissance est le pouvoir. Comprendre comment les comptes sont rĂ©ellement compromis peut vous aider Ă  sĂ©curiser vos comptes et Ă  Ă©viter que vos mots de passe ne soient “piratĂ©s” en premier lieu.

Un trĂšs bon article de malekal, a lire par lĂ  Comment les cybercriminels piratent les comptes internet (mail, Facebook, Twitter, Paypal, …) – malekal.com

McDonald’s France piratĂ© : les donnĂ©es de 3 millions de clients dans la nature ?

SpĂ©cialisĂ© dans le traitement de la dĂ©linquance informatique, le magazine Zataz annonce un pirage probable du cĂŽtĂ© de chez McDonald’s France.

Un piratage d’envergure qui aurait permis au pirate de mettre la main sur des millions de donnĂ©es privĂ©es.

Un piratage chez McDo !

Zataz indique aujourd’hui avoir pris connaissance d’une conversation entre divers pirates informatiques Ă  propos de la mise en ligne d’une base de donnĂ©es subtilisĂ©e vraisemblablement Ă  McDonald’s France.

McDonalds App © © McDonald's

© McDonald’s

ConcrĂštement, il s’agit d’un fichier de 385 Mo qui aurait Ă©tĂ© subtilisĂ© aux services de McDonald’s France. Ce dernier contenait pas moins de 3 millions de donnĂ©es, parmi lesquelles les noms et prĂ©noms des clients, leur date d’anniversaire, les numĂ©ros de tĂ©lĂ©phone, les adresses mail, les comptes PayPal


Des données chiffrées
 pour le moment

Heureusement, les donnĂ©es contenues dans le fichier bĂ©nĂ©ficent d’un cryptage, lequel n’a pas encore Ă©tĂ© dĂ©chiffrĂ© par les pirates. Les donnĂ©es personnelles des clients semblent ainsi protĂ©gĂ©es de maniĂšre efficace, mais plusieurs individus travailleraient activement pour dĂ©chiffrer les donnĂ©es en question.

Selon Zataz, la fuite proviendrait directement de l’application mobile de l’enseigne de restauration rapide. Le fichier a Ă©tĂ© rendu disponible pendant 24 heures avant d’ĂȘtre retirĂ©. Reste Ă  savoir maintenant comment le pirate a pu mettre la main sur cet ensemble de donnĂ©es en provenance de McDonald’s France. À l’heure actuelle, l’enseigne n’a pas communiquĂ© la moindre information concernant ce piratage.

En attendant, il est sans doute utile de modifier le mot de passe qui vous permet d’accĂ©der Ă  votre compte McDonald’s.

Source: McDonald’s France piratĂ© : les donnĂ©es de 3 millions de clients dans la nature ?

Comment dĂ©sactiver les coins ronds des fenĂȘtres de Windows 11

Dans ce tutoriel, vous allez apprendre Ă  dĂ©sactiver les coins arrondis dans Windows 11. Pour ce faire, je vais ici vous guider pas Ă  pas Ă  l’aide d’un logiciel gratuit. Le logiciel qui peut faire cela s’appelle Win11 Toggle Rounded Corners. Comme son nom l’indique, cet outil permet de basculer entre les coins arrondis et les coins pointus de Windows 11. Vous n’avez pas Ă  effectuer de rĂ©glages complexes ni Ă  modifier les paramĂštres de base du systĂšme. Il suffit d’exĂ©cuter l’outil une fois et il dĂ©sactivera instantanĂ©ment les coins arrondis.

L’un des changements visibles que vous remarquerez dans Windows 11, ce sont les coins arrondis. Surtout si vous venez de Windows 10 ou d’une version antĂ©rieure. Et si vous ne les aimez pas, vous pouvez simplement les dĂ©sactiver. C’est en fait trĂšs simple en utilisant le logiciel que j’ai mentionnĂ© ici. Il fonctionnera sur n’importe quelle version de Windows 11 et si, plus tard, vous dĂ©cidez de les rĂ©cupĂ©rer, c’est Ă©galement trĂšs simple. Il vous suffit d’exĂ©cuter Ă  nouveau le logiciel pour rĂ©cupĂ©rer les coins arrondis.

How to Disable Rounded Corners in Windows 11

Comment désactiver les coins arrondis dans Windows 11 ?

Vous pouvez le tĂ©lĂ©charger ici et il suffit de le dĂ©bloquer si le navigateur vous empĂȘche de le tĂ©lĂ©charger. Il se prĂ©sente sous la forme d’un seul fichier EXE et vous pouvez le placer n’importe oĂč sur votre PC.

Win11 Toggle Rounded Corners EXE

Maintenant, il suffit de faire un clic droit dessus et de l’exĂ©cuter en tant qu’administrateur.

Win11 Toggle Rounded Corners run as admin

DĂšs qu’il aura fini d’exĂ©cuter le code, vous verrez que les coins arrondis de toutes les fenĂȘtres ouvertes auront disparu. Elles auront maintenant l’air rectangulaires ou carrĂ©es.

Rounded Corners Disabled Windows 11

De cette façon, vous pouvez utiliser cet outil sur n’importe quel PC Windows 11. Il suffit de l’exĂ©cuter avec les droits d’administrateur pour dĂ©sactiver instantanĂ©ment les coins arrondis. Et plus tard, si vous avez besoin de les rĂ©cupĂ©rer, vous pouvez simplement exĂ©cuter le logiciel Ă  nouveau avec les droits d’administrateur et il rĂ©tablira ces coins circulaires sur Windows 11.

Source: How to Disable Rounded Corners in Windows 11

OnlyOffice : test de la solution cloud libre et gratuite

Quand on a gouttĂ© au cloud, difficile de revenir en arriĂšre. C’est tellement pratique de pouvoir travailler avec ses documents et ses outils depuis partout. Si vous n’ĂȘtre pas Ă  l’aise avec les solutions des GAFAM, j’ai peut-ĂȘtre la solution alternative adaptĂ©e Ă  vos besoins :  OnlyOffice.

OnlyOffice : présentation

OnlyOffice est un outil collaboratif basĂ© sur le cloud proposant une suite bureautique. Il est Ă©ditĂ© par la sociĂ©tĂ© Ascensio System SIA basĂ©e en Lettonie. Dans OnlyOffice, vous pouvez crĂ©er, Ă©diter et partager des documents, tableurs ou prĂ©sentations. C’est un logiciel de type SaaS (Software As a Service) qui fonctionne nativement et intĂ©gralement depuis n’importe quel navigateur Internet. Pour plus de confort et le travail hors ligne, ils proposent Ă©galement des applications dĂ©diĂ©es pour toutes les plateformes.

La suite OnlyOffice compte actuellement plus de 7 millions d’utilisateurs Ă  travers le monde et vient de publier sa version 7.2.

 

Pourquoi privilégier OnlyOffice aux offres du GAFAM ?

OnlyOffice utilise le modĂšle open source : avec un accĂšs transparent Ă  son code source, OnlyOffice assure ĂȘtre dĂ©pourvu de logiciels malveillants, de manipuler vos donnĂ©es et permet une intĂ©gration forte avec toutes les solutions business que vous utilisez. Sa structure Ă  taille humaine, en Europe, permet d’avoir un vrai contact en cas de besoin ou de questions prĂ©cises.

OnlyOffice est donc une alternative technique, philosophique et Ă©thique face aux propositions des gĂ©ants du GAFAM.

En dehors de ces considĂ©rations, son offre commerciale est par ailleurs trĂšs compĂ©titive.  En effet, son accĂšs est totalement gratuit pour un usage personnel et reste trĂšs abordable pour les solutions business permettant la collaboration Ă  plusieurs.

OnlyOffice : fonctionnalités

Comme instaurĂ© par Microsoft Office, la suite bureautique proposĂ©e par OnlyOffice s’articule autour de diverses applications majeures :

  • Document
  • Tableau
  • PrĂ©sentation
  • Form
  • Lecteur et convertisseur PDF

Vous pourrez donc :

  • Ă©diter, mettre en page vos documents avec l’application Document
  • rĂ©aliser de nombreuses feuilles de calculs avec l’application Tableau
  • RĂ©aliser des prĂ©sentations avec slides sous l’application PrĂ©sentation
  • RĂ©aliser des formulaires pour recueillir des donnĂ©es massivement avec Form

Tous ces outils sont compatibles avec les documents aux formats Microsoft : .doc .docx .xls .xls etc  et vous pouvez sauver vos documents chez les diffĂ©rentes prestataires de fichiers du marchĂ© tels que : OneDrive, Google Drive, Dropbox ou encore ownCloud.

Voici un exemple de tableau croisé dynamique
Voici un exemple de tableau croisé dynamique

Contrairement Ă  d’autres solutions cloud, on retrouve ici l’intĂ©gralitĂ© des fonctionnalitĂ©s avancĂ©es des logiciels bureautiques avec par exemple :

  • La rĂ©vision, la traduction, les macros sous Document
  • Les tableaux croisĂ©s dynamiques et amortissements sous Tableau
  • Utiliser un tas de modĂšles sur mesure pour PrĂ©sentation

Le logiciel est en mise Ă  jour permanente, la version 7.2 vient de sortir avec son lot de bonnes surprises, je trouve :

  • On peut observer les modifications en temps rĂ©el lors d’une collaboration Ă  plusieurs
  • On peut intĂ©grer des feuilles Excel complĂšte dans Word en continuant d’exploiter les fonctions de ces derniĂšres
  • Il y a un marketplace pour tĂ©lĂ©charger des add-ons
  • Le dark mode est intĂ©grĂ©.
 

OnlyOffice : Les prix

La tarification d’Onlyoffice pour une personne classique est simple : c’est gratuit. Vous pouvez donc vous inscrire et bĂ©nĂ©ficier directement des outils listĂ©s plus haut, sans contrepartie financiĂšre ou autre de votre part.

Pour les entreprises, c’est un peu plus complexe et il existe en gros deux options.

Soit l’entreprise passe directement par le cloud d’OnlyOffice et il y a deux formules :

  • Startup : Gratuit avec 5 utilisateurs
  • Business : 4,20 € par utilisateur

Soit l’entreprise passe par une installation du systĂšme en internet et il y a diffĂ©rentes licences :

  • Entreprise
    • Domicile : 129 € en usage unique pour 10 utilisateurs max
    • Commercial :  licence Ă  vie 1020 € pour 50 utilisateurs
  • Developper
    • Developpement : Licence Ă  vie : 1785 € pour 20 connexions
    • Production: 8225 € par an pour 250 utilisateurs
On peut accĂšder Ă  un marketplace directement depuis l'application.
On peut accùder à un marketplace directement depuis l’application.
 

Avis OnlyOffice

OnlyOffice est une solution cloud assez sĂ©duisante car elle parvient Ă  allier le modĂšle open source avec tout ce qui fait son charme, tout en proposant les fonctionnalitĂ©s clĂ©s et ergonomiques dont on parvient difficilement Ă  se passer. C’est suffisament rare que pour le mentionner, mais quand un logiciel est Ă  la fois Ă©thique, rapide, agrĂ©able et gratuit, il m’est difficile de ne pas vous le recommander.

C’est pour moi une alternative totalement viable à Google Docs et Office 365 et vous invite franchement à l’envisager.

Allez directement l’essayer afin de vous faire une idĂ©e, c’est complĂštement gratuit : OnlyOffice.

Source: OnlyOffice : test de la solution cloud libre et gratuite

Maintenant que c’est disponible en France, comment faire tourner des apps Android sous Windows 11 ?

AprĂšs sa premiĂšre mise Ă  jour majeure la semaine derniĂšre, Windows 11 continue son chemin et nous propose aujourd’hui l’une de ses fonctionnalitĂ©s les plus attendues.

Enfin ! Cette semaine, Microsoft a rendu officiellement possible le tĂ©lĂ©chargement d’applications Android depuis le Store en France via le service Amazon. Disponible depuis des mois aux États-Unis, la fonctionnalitĂ© Ă©tait trĂšs attendue par les utilisateurs dans le reste du monde.

L’une des fonctionnalitĂ©s les plus attendues

Il s’agissait de l’une des annonces phares lors de la prĂ©sentation de Windows 11 l’annĂ©e derniĂšre, la possibilitĂ© d’installer nativement des applications Android avait charmĂ© beaucoup d’utilisateurs. Fini les Ă©mulateurs et autre tour de passe-passe pour jouer Ă  vos jeux favoris sur PC, la fonctionnalitĂ© est dĂ©sormais disponible en France dĂšs aujourd’hui
 mais il vous faudra passer par une application Amazon.

Installez des applications Android dĂšs maintenant

Via l’Amazon AppStore

Si vous souhaitez avoir une boutique d’applications comme sur votre smartphone, alors vous devriez vous tourner vers l’Amazon AppStore.

Amazon AppStore

 

© Amazon

PrĂ©sentĂ© comme le Play Store sur Android, l’AppStore vous propose des milliers d’applications et de jeux que vous pourrez installer en un clic. Le choix reste cependant limitĂ© au catalogue d’Amazon. Si vous ne trouvez pas votre bonheur, vous pouvez toujours partir sur la deuxiĂšme solution prĂ©sentĂ©e plus bas dans cet article.

Comment installer l’Amazon AppStore ?

Pour installer l’application, rendez-vous dans le Microsoft Store et recherchez « Amazon AppStore Â». Si vous ne la trouvez pas, mettez Ă  jour votre Store via l’onglet « BibliothĂšque Â» en bas Ă  gauche.

Une fois qu’il sera installĂ©, vous n’aurez plus qu’Ă  vous connecter Ă  l’AppStore avec votre compte Amazon, et le tour est jouĂ© !

Via WSATools

Si vous souhaitez outrepasser les limitations de l’Amazon AppStore, alors WSATools est fait pour vous. Il s’agit d’une application vous permettant d’installer n’importe quel fichier APK.

WSA Tools

 

© WSATools

Comment installer WSATools ?

Pour installer l’application, allez dans le Microsoft Store et cherchez « WSATools Â». Si aucun choix n’apparaĂźt, mettez Ă  jour votre Store via l’onglet « BibliothĂšque Â» en bas Ă  gauche de la page.

Lors du premier lancement, l’application vous demandera de sĂ©lectionner l’emplacement d’installation d’ADB (Android Debugging Bridge), un dĂ©pendance obligatoire pour le fonctionnement de WSATools. Une fois cela fait, il ne vous restera plus qu’Ă  installer les APK de votre choix.

Source: Maintenant que c’est disponible en France, comment faire tourner des apps Android sous Windows 11 ?

Google Stadia va fermer : voici ce qui va arriver Ă  vos achats

Depuis son lancement en 2019, Google Stadia n’a pas trouvĂ© le succĂšs escomptĂ© auprĂšs des joueuses et des joueurs. Depuis, le service est toujours lĂ , mais dans un Ă©tat plutĂŽt moribond avec peu de nouveautĂ©s et des problĂšmes dans les jeux disponibles.

On pouvait s’y attendre et c’est dĂ©sormais officiel : Google a annoncĂ© la fermeture de Google Stadia, son service de cloud gaming.

QUAND GOOGLE STADIA VA-T-IL ARRÊTER DE FONCTIONNER ?

Google a annoncé que son service de cloud gaming ne serait plus disponible à partir du 18 janvier 2023.

si l’approche de Stadia en matiĂšre de streaming de jeux pour les consommateurs reposait sur une base technologique solide, elle n’a pas suscitĂ© l’intĂ©rĂȘt des utilisateurs que nous attendions. Nous avons donc pris la dĂ©cision difficile de commencer Ă  rĂ©duire progressivement notre service de streaming Stadia.

 

QUE VA-T-IL ARRIVER AUX JEUX ET ACCESSOIRES ACHETÉS ?

C’est la bonne nouvelle Ă  trouver dans l’annonce de la fermeture : Google va rembourser intĂ©gralement tous les clients. Tous les achats de logiciel, les jeux, ou matĂ©riels (manette notamment) vont ĂȘtre remboursĂ©s.

Google s’attend à une fin des remboursements d’ici à la mi-janvier 2023.

LA LENTE MORT DE GOOGLE STADIA

Google avait de grandes ambitions pour rivaliser avec Xbox, PlayStation et Nintendo dans le domaine du jeu vidéo. La firme a lourdement investi dans sa solution de cloud gaming, mais également dans la création de studios internes et dans le portage de gros titre comme Red Dead Redemption 2 pour plusieurs dizaines de millions de dollars.

La firme a toutefois enchainĂ© les erreurs de gestion de son service, jusqu’à faire fermer ses studios encore trĂšs jeunes. Tout cela a entamĂ© le peu de confiance de l’industrie dans la capacitĂ© de Google Ă  maintenir un service sur le long terme. La rĂ©putation de la firme concernant sa tendance Ă  fermer ses services aura Ă©tĂ© l’une des failles de Google Stadia. Une prophĂ©tie autorĂ©alisatrice en somme.

 

ET LES ÉQUIPES ?

Officiellement, Google annonce que les employĂ©s des Ă©quipes Google Stadia pourront rejoindre d’autres Ă©quipes comme YouTube, Google Play ou la rĂ©alitĂ© augmentĂ©e. Dans la pratique, des analystes s’accordent Ă  penser que c’est une stratĂ©gie des grands groupes tech pour rĂ©duire la voilure en pĂ©riode de crise sans annoncer de licenciements. Il s’agit de dĂ©placer les Ă©quipes dans des projets plus lucratifs, mais qui les intĂ©ressent forcĂ©ment moins, poussant ainsi Ă  la dĂ©mission sans renouveler les effectifs.

Source: Google Stadia va fermer : voici ce qui va arriver Ă  vos achats

Motionity : l’outil gratuit pour crĂ©er des vidĂ©os animĂ©es depuis son navigateur

Avec son interface de création simplifiée, le but de Motionity est de permettre aux professionnels de concevoir des vidéos animées facilement.

La crĂ©ation de vidĂ©os qualitatives n’est pas une expertise que tout le monde maĂźtrise. Cela implique, entre autres, de bien connaĂźtre des logiciels complexes et d’avoir passĂ© de longues heures dessus pour apprendre Ă  en exploiter le potentiel.

Pour aider les professionnels Ă  crĂ©er des vidĂ©os soignĂ©es sans y perdre trop de temps et d’énergie, de nombreux outils gratuits ont vu le jour. Motionity est justement l’un d’entre eux. Il est dĂ©crit comme un mĂ©lange d’After Effects et de Canva, permettant de concevoir des vidĂ©os animĂ©es aisĂ©ment.

 

communications unifiées solution
 

Comment s’adapter aux enjeux du travail hybride grâce aux communications unifiées ?

Un outil accessible aux néophytes de la création vidéo

L’objectif des crĂ©ateurs de Motionity Ă©tait de mettre au point un outil de crĂ©ation vidĂ©o accessible autant aux expĂ©rimentĂ©s qu’aux novices. Pour cela, ils ont mis au point une interface simple : un menu avec les options Ă  gauche, l’aperçu de la vidĂ©o au centre et les rĂ©glages Ă  droite. Bien entendu, une timeline est intĂ©grĂ©e.

illustration motionity

 

Filtres, effets, ombres… L’outil offre plusieurs options de personnalisation. Illustration : Motionity.

illustration motionity

 

L’objectif Ă©tait de crĂ©er un outil vidĂ©o accessible Ă  tous. Illustration : Motionity.

Pour commencer Ă  crĂ©er son projet, il suffit de glisser et de dĂ©poser des assets au centre. Pour ce faire, on peut tĂ©lĂ©charger des contenus visuels ou audio depuis son ordinateur et utiliser les diverses options proposĂ©es par Motionity. On a le choix de mettre des formes, comme des Ă©toiles ou des ronds, ainsi que des emojis. Pour trouver plus facilement l’objet voulu, il est prĂ©fĂ©rable d’utiliser la barre de recherche mise Ă  disposition. Chacun d’entre eux est modifiable selon nos envies : couleur, taille, aspect


On peut aussi ajouter des images, des vidĂ©os ou des pistes audio en utilisant la bibliothĂšque Pixabay, qui est directement intĂ©grĂ©e Ă  l’outil. Cela donne accĂšs Ă  des millions de contenus en haute dĂ©finition. Elles peuvent ĂȘtre choisies en explorant les catĂ©gories ou en tapant un mot-clĂ©.

Pour complĂ©ter les diffĂ©rents visuels ajoutĂ©s, rien de mieux que des mots. Motionity permet d’ajouter des Ă©lĂ©ments textuels avec des effets animĂ©s pour plus d’impact. Une quinzaine de polices d’écriture sont actuellement disponibles. Comme pour les objets, des options de personnalisation existent.

Outre cela, l’éditeur dispose d’options de montage : ajout rapide de keyframe pour crĂ©er des animations, crĂ©ation de calques pour y voir plus clair, dĂ©coupage de vidĂ©os
 La vitesse est par ailleurs rĂ©glable grĂące Ă  un simple curseur. Tout cela, directement depuis son navigateur.

Une fois que l’on a terminĂ© son projet, plusieurs formats de tĂ©lĂ©chargement sont prĂ©sentĂ©s : WEBM vidĂ©o, GIF animĂ© ou en image.

Source: Motionity : l’outil gratuit pour crĂ©er des vidĂ©os animĂ©es depuis son navigateur

Ce qu’il se passe quand vous acceptez un cookie

Accepter l’ensemble des cookies sans y rĂ©flĂ©chir est bien moins anodin qu’il n’y paraĂźt.

Arriver sur un site, voir une pop-up surgir de nulle part, cliquer sur “Accepter tous les cookies” sans y accorder une seule seconde de rĂ©flexion. Si cette scĂšne vous Ă©voque des souvenirs, rien de surprenant. Dans le cas contraire, des fĂ©licitations s’imposent.

Qu’est-ce qu’un cookie ?

Passons l’éternelle boutade du gĂąteau. Ces cookies-lĂ  sont de petits fichiers qui peuvent ĂȘtre installĂ©s sur tout support reliĂ© au monde numĂ©rique (smartphone, ordinateur, tablette, etc.). Pour reprendre la dĂ©finition de l’AutoritĂ© de protection des donnĂ©es : « Les cookies peuvent ĂȘtre utilisĂ©s pour recueillir ou stocker des informations sur la maniĂšre dont vous vous comportez sur (un site) Internet et/ou sur votre appareil. La « lecture » de ces cookies permet ensuite aux sites web qui les ont placĂ©s de rĂ©cupĂ©rer les informations qui y sont stockĂ©es ».

ConformĂ©ment Ă  ce qu’exige le RĂšglement gĂ©nĂ©ral sur la protection des donnĂ©es (RGPD), chaque site internet est tenu de soumettre l’installation de cookies au consentement des internautes et d’en clarifier l’objectif. Seuls quelques-uns font figure d’exceptions. En tĂȘte de liste, les cookies qui conservent votre panier d’achat ou ceux qui assurent la sĂ©curitĂ© d’une application bancaire.

Selon le site du RGPD, il existe trois critĂšres de classification des cookies : le but poursuivi, la provenance et leur « espĂ©rance de vie ». Chaque critĂšre comprend lui-mĂȘme plusieurs sous-catĂ©gories. Ainsi, un cookie peut ĂȘtre interne au site (provenance), servir Ă  assurer le bon fonctionnement de celui-ci (but) et disparaĂźtre lors de la fermeture du navigateur (durĂ©e). Toutefois, cela signifie Ă©galement qu’un cookie peut appartenir Ă  un tiers (provenance), surveiller l’activitĂ© en ligne d’un internaute pour communiquer ses habitudes Ă  des annonceurs (but), et rester actifs jusqu’à ce que vous dĂ©cidiez vous-mĂȘme de faire le mĂ©nage (durĂ©e).

Être conscient


Les cookies sont donc intrinsĂšquement liĂ©s aux sites web. Pour le meilleur, pour le pire, pour nous fournir une « expĂ©rience personnalisĂ©e ». Or, cette aptitude Ă  s’adapter Ă  son visiteur repose sur tout un ensemble de donnĂ©es. Le nombre de visites, la durĂ©e des sessions, les objets commandĂ©s
 mais aussi l’historique de navigation, la localisation gĂ©ographique, voire des donnĂ©es plus personnelles. Bien sĂ»r, les cookies ne sont pas le mal absolu et peuvent se montrer utiles dans nos recherches d’un produit en particulier. Le fait est, simplement, qu’il n’est jamais anodin d’accepter que vos donnĂ©es soient recueillies.

Un moyen simple de limiter les risques est de refuser l’ensemble des cookies proposĂ©s. Beaucoup de sites ont d’ailleurs simplifiĂ© la tĂąche des internautes et offrent la possibilitĂ© de tout refuser en un seul clic. D’autres ont, en revanche, fait le choix inverse et obligent leur public Ă  refuser les cookies un par un. Enfin, la derniĂšre frange d’irrĂ©ductibles prĂ©fĂšre placer ses utilisateurs face Ă  un dilemme : accepter les cookies pour accĂ©der au site, ou prendre un abonnement pour ĂȘtre en mesure de les refuser.


et reprendre le contrîle

Pas de panique, toutefois, si vous avez tendance Ă  accepter les conditions sans y regarder Ă  deux fois. Pour rappel, les cookies sont stockĂ©s sur votre ordinateur (ou smartphone, etc.). Autrement dit, il est possible de s’en dĂ©barrasser Ă  tout moment. La plupart des navigateurs dĂ©taillent la marche Ă  suivre dĂšs lors qu’on leur pose la question.

À terme, les cookies envahissants pourraient mĂȘme disparaĂźtre. Les internautes Ă©tant plus attentifs Ă  leurs donnĂ©es personnelles, certains changements ont d’ores et dĂ©jĂ  Ă©tĂ© opĂ©rĂ©s. Apple a, par exemple, imposĂ© aux dĂ©veloppeurs d’applications sur iOS de demander le consentement des utilisateurs pour surveiller leurs activitĂ©s en ligne. Selon Cookiebot, Google veut mĂȘme aller encore plus loin et supprimer de son navigateur, Chrome, les cookies appartenant Ă  des tiers d’ici Ă  2024. Enfin, autre possibilitĂ© : opter pour un navigateur plus sĂ©curisĂ©. Brave, par exemple, entend laisser le choix Ă  ses utilisateurs de bloquer, ou non, toutes les notifications de consentement pour les cookies. Le choix est dĂ©sormais vĂŽtre


Source: Ce qu’il se passe quand vous acceptez un cookie – Geeko

Page Reader Press Enter to Read Page Content Out Loud Press Enter to Pause or Restart Reading Page Content Out Loud Press Enter to Stop Reading Page Content Out Loud Screen Reader Support