Blog

Affichage des posts par catégorie

 

Navigateur Edge : la communication agressive de Microsoft pousse à la saturation

Microsoft continue de mener une communication pour le moins agressive afin de faire adopter son navigateur Edge.

Microsoft a mis à disposition du public la nouvelle copie de son navigateur Edge. Rappelons que la marque a finalement choisi d’adopter le moteur Chromium pour animer son navigateur et lui ouvrir l’accès aux extensions prévues pour Chrome.

Edge Microsoft

Chacun peut ainsi télécharger le navigateur depuis la page dédiée de l’application… Mais Microsoft continue malgré tout de faire un peu de forcing du côté de Windows 10. Après avoir automatisé l’installation de son navigateur via une mise à jour, Microsoft souhaite désormais que les utilisateurs adoptent son logiciel.

C’est ainsi que l’on voit apparaître divers messages sur Windows 10, notamment dans le menu démarrer au niveau des suggestions qui invitent l’utilisateur à opter pour Edge plutôt que leur navigateur actuel. Certains utilisateurs reçoivent également des pop-ups au lancement de leur navigateur ou lors d’un reboot pour les encourager à essayer Edge.

Dans la recherche Windows, le simple fait de renseigner le début du mot Internet fait également s’afficher une fenêtre pour Edge, tout comme au sein de la recherche Bing qui fait énormément de publicité pour le navigateur maison de Microsoft.

De quoi pousser les utilisateurs jusqu’à la saturation et desservir les intérêts de la marque.

Source : https://www.generation-nt.com/

Ecran bleu Windows : des escrocs se font passer pour le service technique

écran bleu Windows arnaque

Capture d’écran Twitter

« Votre ordinateur a été verrouillé » : voici ce que l’on pouvait lire sur l’écran d’un ordinateur avant que l’utilisateur ne soit invité à appeler un numéro pour débloquer le fameux écran bleu…

Cette technique serait ainsi de plus en plus utilisée pour leur soutirer de l’argent aux personnes ciblées.

Le chantage au faux virus

Dans un mini-thread sur Twitter, Thomas Jarrand, développeur Web, a raconté les mésaventures de sa mère qui a failli être victime d’une escroquerie au support technique Windows.

Le principe ? Afficher une page similaire à l’écran bleu Windows qui informe un soi-disant vol de données issues d’un compte Facebook, d’un service de messagerie, ou d’une carte de crédit.

Ce procédé très connu au sein de l’arnaque en ligne s’appelle tout simplement le chantage au faux virus.

Les escrocs se faisant passer pour le service technique Windows demandent aux victimes de payer une certaine somme d’argent (plus ou moins importante) pour une prestation qui ne sera jamais effectuée.

La mère de Thomas Jarrand, elle, a raccroché le téléphone au bout de quelques minutes et n’a surtout pas déboursé le moindre euro.

Supprimer le faux écran bleu Windows : quelle est la solution ?

Dans un article paru en 2017 et mis à jour à l’occasion de la crise sanitaire actuelle, le magazine de l’association 60 Millions de Consommateurs donne quelques indications pour supprimer ce faux écran bleu.

L’association suggère ainsi d’éteindre l’ordinateur en cliquant sur les touches CTRL + ALT + SUPPR ou en maintenant le bouton d’alimentation appuyé quelques secondes et de rallumer le PC en mode sans échec.

Et enfin, voici un des conseils à ne pas négliger : outre l’installation d’un antivirus, il est recommandé de nettoyer régulièrement son historique Web issu des différents navigateurs tels que Chrome, Firefox, Safari ou encore Edge.

Source : Ecran bleu Windows : des escrocs se font passer pour le service technique

Fake News : NON, le gouvernement français n’installe pas StopCovid secrètement sur votre smartphone

C’est une rumeur qui tourne à la fake news virale sur la toile depuis quelques jours : Non, le gouvernement français ne va pas installer son application StopCovid en douce sur votre smartphone avec le soutien des opérateurs…

L’application StopCovid n’a pas fini de soulever les inquiétudes auprès d’un public très souvent mal informé et en proie à la désinformation et aux fakes news.

Depuis quelques semaines, les discussions autour de l’application qui permettra de tracer les utilisateurs pour les alerter d’une éventuelle mise en contact avec une personne porteuse du Covid 19 soulève bien des débats sur la toile.

StopCovid

À peine présentée, l’application était déjà décriée comme un outil permettant au gouvernement de pister les utilisateurs, de leur faire respecter les restrictions des déplacements limités à 100 km, de les géolocaliser en temps réel, en bref de les espionner en permanence à des fins diverses et variées…

Depuis quelques jours, le discours s’est modifié et l’on voit apparaitre sur les réseaux sociaux et sites conspirationnistes des notices visant à « désinstaller l’application StopCovid installée sans votre consentement et à distance par le gouvernement »… Une idée saugrenue qui trouve pourtant nombre d’adeptes…

Dans une notice, on nous explique ainsi comment éliminer l’option de traçage de son smartphone en allant dans les réglages et en allant désactiver des fonctionnalités diverses.

StopCovid

Tant sur les terminaux Apple que sur les smartphones équipés d’Android, ces notices ne font que bloquer la solution de traçage proposée par Google et Apple, une option qui justement n’a pas été retenue par le gouvernement Français qui a choisi de développer sa propre application.

On touche ici donc déjà à un premier paradoxe flagrant… D’autre part, aucune loi ou décret ne permet au gouvernement de faire installer son application à distance. L’utilisation de StopCovid est et restera facultative et il faudra télécharger et installer soi-même l’application, puis lui donner les autorisations nécessaires comme n’importe quelle application diffusée sur le Play Store ou l’App Store.

Source : Fake News : NON, le gouvernement français n’installe pas StopCovid secrètement sur votre smartphone

StopCovid : un programme de bug bounty pour rendre l’app plus sûre

L’équipe projet chargée du développement de l’application StopCovid, menée par Inria, va faire appel aux hackers éthiques, pour renforcer la sécurité de sa solution. Sous les conseils de l’ANSSI, un programme de bug bounty va en effet être lancé dès demain.

Pour développer son application visant à lutter contre la propagation du coronavirus, StopCovid, le gouvernement a monté une équipe projet. Celle-ci est pilotée par l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria) et est notamment composée de Capgemini, Dassault Systèmes, l’Inserm, ou encore Orange.

Recommandation de l’ANSSI

Par ailleurs, puisque la solution consiste à recueillir et analyser des données personnelles, la question de sa sécurité apparaît évidemment prépondérante. C’est pourquoi l’équipe projet comprend également des membres de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

Pour protéger les futurs utilisateurs de StopCovid, l’organisation a proposé de recourir à un programme de bug bounty, une recommandation suivie par Inria. Cela signifie donc que l’application passera entre les mains expertes de « chasseurs de bugs », c’est-à-dire des hackers éthiques chargés de repérer des failles dans le code informatique, en l’échange d’une compensation. L’objectif : « pouvoir mettre à la disposition des citoyens une application s’appuyant sur les plus hauts standards en termes de sécurité et le dernier cri des algorithmes de cryptographie », dixit Bruno Sportisse, P.-D.G. d’Inria.

La chasse aux bugs ouvre dès demain

Répartis dans toute l’Europe, les hackers se mettront à l’Å“uvre dès ce mercredi 27 mai. Pour réunir une telle communauté, l’équipe projet s’est rapprochée de l’entreprise française YesWeHack, plateforme spécialisée dans le bug bounty.

Dès qu’un membre aura dévoilé une vulnérabilité, les développeurs de l’application se chargeront alors de la corriger. En parallèle de ce programme, d’autres actions continueront d’être menées par l’ANSSI, afin d’améliorer la sécurité de la solution.

En revanche, l’agence et Inria n’ont apporté aucune précision quant à la rétribution associée à la découverte d’une faille.

Source : Communiqué de presse

Comment protéger son PC des virus sans antivirus

Vous vous posez la question de savoir s’il est possible de protéger son PC des virus sans antivirus ?
Quelles sont les règles pour sécuriser son PC en se passant d’un antivirus ?

Cet article vous donne tous les conseils, attitudes à suivre pour protéger son PC des virus sans antivirus.
D’ailleurs, ces conseils et vérifications de sécurité peuvent aussi être faites si un antivirus est installé.
Cela peut toujours renforcer la sécurité de votre PC contre les malwares et logiciels malveillants.

Comment protéger son PC des virus sans antivirus

PROTÉGER SON PC DES VIRUS SANS ANTIVIRUS : EST-CE POSSIBLE ?

Oui c’est possible mais cela reste réservé à des utilisateurs expérimentés.
En effet, vous devez connaître la manière dont les logiciels malveillants sont distribués.
L’antivirus est en général la seule défense du PC face aux malwares.

Les antivirus bloque et protège :

  • des fichiers malveillants qui arrivent sur l’ordinateur. Cela avec la protection en temps réel.
  • La protection WEB bloque les sites malveillants.
  • Enfin un scan régulier peut détecter des menaces informatiques qui ont réussi à passer la protection en temps réel.

Si vous n’avez aucun antivirus installé, certaines vérifications sont donc nécessaires afin de s’assurer qu’aucun malware n’est actif dans le système.
Enfin il faut suivre les règles élémentaires de sécurité.

COMMENT PROTÉGER SON PC DES VIRUS SANS ANTIVIRUS

METTRE À JOUR WINDOWS 10 ET LES LOGICIELS INSTALLÉS

La première règle de sécurité est de maintenir Windows 10 à jour ainsi que ses logiciels.
En effet, des vulnérabilités ou failles logiciels peuvent permettre l’intrusion de malwares sur votre PC.
Cela par exemple à travers des attaques Drive by Download.
En maintenant Windows 10 et vos logiciels à jour, vous corriger les failles logiciels et ainsi l’exploitation de ces dernières.

Pour vous aider deux liens :

Combler les failles logiciels permet de sécuriser son PC avec ou sans antivirus.

SANDBOXIE : UTILISER VOS APPLICATIONS DANS UN BAC À SABLE

Pour minimiser les failles logiciels, les attaques, vous pouvez exécuter vos applications dans un bac à sables à l’aide de Sandboxie.
Un bac à sable est un emplacement restreint et surtout dissocier de votre système.
Par exemple si vous exécutez un malware dans ce dernier, il n’aura pas accès à votre Windows.
Cela permet donc de protéger Windows et éventuellement vos données.
Si le concept vous intéresse, plus d’informations dans cet article : bac à sable et sandbox.

Enfin vous pouvez utiliser Sandboxie à cet effet en suivant ce tutoriel.

SÉCURISER SES NAVIGATEURS WEB

On passe beaucoup de temps sur le WEB.
Cela fait des navigateurs WEB des portes d’entrée aux virus et malwares.
Vous devez donc renforcer la sécurité de vos navigateurs WEB cela afin de les protéger de toutes attaques et virus.

Il existe des extensions gratuites qui permettent d’améliorer cela.
Les deux articles suivants vous guident pour sécuriser Chrome et Firefox :

Sécuriser les navigateurs WEB pour éviter les instructions de malwares depuis le WEB est important, là aussi avec ou sans antivirus.

VÉRIFIER LES FICHIERS ET LES SITES WEB MALVEILLANTS

Votre antivirus protège des fichiers et adresses WEB malveillantes en vérifiant ces derniers.
Lorsqu’un élément dangereux est détecté, il le bloque et vous le notifie.

Sans antivirus vous devez effectuer ces vérifications manuellement.
En effet, parfois on peut vous envoyer par mail un fichier et vous avez un doute.
De même, il arrive que l’on soit devant une adresse WEB : est-elle saine ou dangereuse ?

Pour vous aider, voici deux articles du site :

Enfin il existe VirusTotal qui permet d’analyser un fichier avec plusieurs antivirus. Cela aide à dégager un statut.
Se reporter à notre article : VirusTotal : scanner un fichier avec plusieurs antivirus.

VirusTotal aide à dégager le statut d’un fichier : sain ou malveillant. N’hésitez pas à l’utiliser.

VÉRIFIER LA SANTÉ ET SÉCURITÉ DE SON SYSTÈME

Sans antivirus, difficile de vérifier constamment son système ou régulièrement avec des analyses.
L’utilisateur doit donc effectuer ces vérifications lui même.
Pour se faire, voici trois méthodes.

ANALYSE ANTIVIRUS EN LIGNE

L’antivirus en ligne consiste à exécuter un antivirus de temps en temps qui va vérifier votre système.
Vous évitez d’avoir constamment un antivirus actif mais vous pouvez tout de même vérifier de temps en temps votre système.
NOD32 et Trend-Micro propose ce système :

PROCESS EXPLORER : VÉRIFIER LES PROCESSUS ACTIFS

Une autre vérification contre les malwares est de s’assurer qu’aucun processus malveillants n’est actif.
Vous pouvez le faire très facilement avec des gestionnaires de tâches avancés.
En effet, ces derniers intègrent une analyse VirusTotal des processus actifs.
Les applications en cours d’exécution sont soumis un multi-scan antivirus.
Si un processus malveillant est actif, vous le saurez.

Par exemple, process Explorer permet très facilement cela.

  • Télécharger Process Explorer
  • Lancez ce dernier par un clic droit puis exécuter en tant qu’administrateur
  • Ensuite cliquez sur le menu Options > VirusTotal > Check Virustotal.com
  • Acceptez les conditions d’utilisation.
Vérifier les processus actifs contre les malwares
  • Cela ajoute une colonne VirusTotal qui soumet les processus du système.
  • Si des résultats positifs apparaissent, cliquez dessus pour ouvrir l’analyse VirusTotal et obtenir des informations.
Vérifier les processus actifs contre les malwares
Attention, pensez que cela ne protège pas des trojans sophistiqués mais ça reste tout de même un bon élément de vérification face aux malwares.

AUTRES VÉRIFICATIONS MANUELLES CONTRE LES VIRUS

Enfin il existe d’autres procédures pour vérifier si un cheval de troie ou tout autre malware est actif dans le système.
L’article suivant vous donne la marche à suivre : Comment vérifier si ordinateur a été hacké ou piraté ?

Bravo ! vous savez maintenant comment vérifier l’état de santé de son système contre les logiciels malveillants avec ou sans antivirus.

COMMENT ÉVITER LES VIRUS ET LOGICIELS MALVEILLANTS

Enfin pour éviter les malwares, il faut savoir comment ils sont distribués.
Par exemple que les cracks et keygen sont souvent piégés et malveillants.
Le repacking de logiciels mènent à des adwares ou PUP.
Enfin qu’il existe des virus par clé USB.

Là aussi un article très complet vous explique comment sont propagés les malwares afin de les éviter : Comment les virus informatiques sont distribués.

Bravo ! Quand on connaît les méthodes pour infecter les internautes, il est facile de s’en protéger avec ou sans antivirus.

CONCLUSION

Vous l’aurez compris, se passer d’un antivirus n’est pas donnée à tout le monde.
En effet, il faut un minimum de connaissance de Windows et son système.

De plus, Windows 10 est fourni avec Windows Defender qui est largement suffisant.
Ainsi vous avez forcément un antivirus qui tournent.

Enfin pour d’autres conseils pour sécuriser son PC : Comment protéger son PC des virus et des pirates ?

Source :malekal’s site

Facebook déploie sa nouvelle interface, voici comment l’activer

La nouvelle interface du réseau social est désormais disponible pour tous les utilisateurs. Outre un design entièrement repensé, un mode sombre peut désormais être activé.

Près d’un an après l’apparition du mode sombre sur l’application mobile Messenger, et plus récemment sur WhatsApp, Facebook déploie enfin la nouvelle version de son interface pour tous les utilisateurs.

L’organisation des menus est entièrement revue pour que l’affichage du site occupe la totalité de l’écran. L’accès aux souvenirs, événements, marketplace ou encore aux vidéos qui était jadis situé dans une colonne à droite de l’interface se fait dorénavant depuis une colonne ayant migré sur la gauche.

Le fil d’actualité, quant à lui, a été réorganisé et se rapproche maintenant un peu plus de ce qui existe sur l’application mobile Android. Les différents menus (Accueil, Watch, Marketplace, Groupes, Gaming, etc.) sont maintenant directement accessibles depuis une barre d’outils présente en haut, au centre de l’interface. Elle surplombe les stories, le champ de publication, et les posts du fil d’actualité.

Disponible mais pas activée par défaut

Si cette nouvelle interface est maintenant accessible à tous les utilisateurs, elle n’est pas activée par défaut et nécessite une petite manipulation pour être mise en place.

Pour ce faire, depuis la page d’accueil de Facebook, cliquez sur le menu déroulant en haut à droite, puis sur Passer au nouveau Facebook.

Passez les différents écrans de présentation de la nouvelle interface, profitez-en pour activer le mode sombre si vous le souhaitez, et faites connaissance avec le nouveau design du réseau social.

Vous pourrez très facilement passer du thème sombre au thème clair, et vice versa, depuis le menu déroulant affiché en haut à droite.

Et si cette nouvelle interface ne vous sied pas, Facebook vous laisse la possibilité de revenir sur l’ancienne version via le menu déroulant en haut à droite en sélectionnant Passer à la version classique de Facebook.

Le déploiement est encore en cours et il est susceptible de se dérouler sur plusieurs semaines. Aussi, cette nouvelle interface peut ne pas être proposée chez tous les utilisateurs dans l’immédiat.

Source : Facebook déploie sa nouvelle interface, voici comment l’activer

Molotov : près de 50 chaînes sont gratuites pendant le confinement pour les abonnés

Molotov réagit à son tour et offre l’accès à près de 50 chaînes habituellement payantes pendant la période de confinement.

Alors que Canal+ vient de perdre son autorisation de diffuser gratuitement ses émissions en raison d’une plainte de TF1 et M6, c’est au tour du service Molotov de proposer du contenu gratuit pendant la période du confinement.

Le service de télévision OTT annonce offrir près de 50 chaînes gratuitement à tous les utilisateurs déjà abonnés à une option payante.

GRANDE VARIÉTÉ DE CHAÎNES OFFERTES

Alors que la plupart des opérateurs offrent seulement un accès à quelques chaînes, et essentiellement les chaînes jeunesse, Molotov offre un catalogue plus large et varié.

On retrouve ainsi des chaînes généralistes comme RTL9 ou Paris Première, des chaînes cinéma comme TCM Cinéma, des chaînes musicales comme M6 Music et MTV ou encore les chaînes d’information internationales comme CNN, particulièrement importantes en ce moment.

Évidemment le bouquet jeunesse est aussi de la partie avec Nickelodeon, Toonami, Cartoon Network ou encore Adult Swim.

UNE RUBRIQUE SPÉCIALE CORONAVIRUS

Molotov en profite pour indiquer la création d’une rubrique spéciale Coronavirus sur le service qui va regrouper les émissions des chaînes qui parlent du sujet. Le but est de pouvoir avoir accès plus facilement aux informations données à la télévision sur l’évolution de la pandémie.

Pour découvrir d’autres services offrant du contenu gratuit pendant cette période, n’hésitez pas à consulter notre dossier dédié.

Source : frandroid.com

Tristesse : Canal+ est interdit de devenir gratuit pendant le confinement

Le CSA interdit le passage intégral en clair de Canal+

Canal+ ne sera pas gratuit pendant le confinement

Alors que les citoyennes et citoyens français sont incités à rester confiner chez eux pour éviter d’accélérer la propagation du nouveau coronavirus, on apprenait que la chaînes Canal+ passait intégralement en clair sur toutes les box afin de permettre aux gens de se divertir un petit peu. Cette nouvelle a été très bien accueillie par les consommateurs, mais elle ne devrait malheureusement pas rester valable très longtemps.

En effet, d’après La Correspondance de la Presse, le CSA a interdit Canal+ de passer ses programmes en clair. Contraint par le Conseil supérieur de l’audiovisuel, le groupe TV a ainsi jusqu’au 31 mars prochain pour mettre fin à cette gratuité intégrale.

.

Toutes infos télé@Toutesinfostele

Le CSA à la demande des groupes TF1 et M6, somme Canal+ de cesser sa diffusion en clair au plus tard le 31 mars.

Voir l'image sur Twitter
573 personnes parlent à ce sujet

CONCURRENCE ET CHRONOLOGIE DES MÉDIAS

Il faut savoir que les concurrents TF1 et M6 avaient manifesté leur mécontentement auprès du CSA après l’annonce de Canal+. Ce n’est pas tout, la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) avait aussi fait part de ses inquiétudes quant au respect de la chronologie des médias. Cette dernière ne permet pas en effet de diffuser des films récents en clair à la télévision.

Le CSA lui, indique vouloir maintenir les « équilibres du système » même en cette période exceptionnelle. À cet égard, voici ce que déclare Roch-Olivier Maistre, le président du Conseil.

L’opération que Canal+ a lancée ne peut être que limitée dans la durée, car elle est de nature à altérer l’équilibre entre les chaînes payantes et les chaînes gratuites. Elle est de nature à remettre en cause la chronologie des médias et elle pose des questions vis-à-vis des autres diffuseurs et des ayants droit.

Source : frandroid.com

Formations alphorm.com gratuites

Vous commencez à vous ennuyer en cette période particulière ?

Alphorm, la plate-forme de formations payante vous permet de vous former gratuitement jusqu’au 13/04.

Profitez en, c’est une bonne plate-forme

https://www.alphorm.com/

Bouygues Telecom offre 34 chaînes TV gratuites et booste le débit de la fibre optique

Ce n’est pas vraiment une surprise, Bouygues s’aligne sur les autres opérateurs et propose à ses abonnés des chaînes supplémentaires le temps du confinement.

Chaines TV gratuites sur BBox pendant le confinement

Suite à l’épidémie de Coronavirus, le confinement auquel la France est contrainte aura finalement un peu de bon. Les FAI enchaînent les opérations spéciales auprès de leurs abonnés, histoire de les aider à passer le temps et à se distraire un peu. Après les annonces d’Orange, de Free et de SFR, il en manquait un à l’appel : Bouygues Telecom. C’est désormais chose faite, puisque l’opérateur vient d’annoncer qu’il offrait plus d’une trentaine de chaînes habituellement payantes à ses abonnés, et qu’il boostait par la même occasion le débit de ses offres fibre.

A savoir : Découvrez les chaines TV payantes qui deviennent gratuites selon votre opérateur pendant le confinement (Canal+, OC, jeunesse)

Bouygues Télécom propose jusqu’à 1 Gb/s de débit sur la fibre

L’opérateur Bouygues vient d’annoncer qu’il allait augmenter la vitesse de connexion de ses abonnés à la fibre. Ainsi, jusqu’au 30 avril 2020, tous ses clients ont désormais droit à un débit maximal de 1 Gb/s en réception et 500 Mb/s en émission. Cette vitesse de connexion est habituellement réservée aux seuls abonnés de l’offre Ultym, laquelle s’affiche actuellement à 24,99 €/mois pendant 1 an, puis passe à 41,99 €/mois. Rappelons au passage que l’offre Ultym est le seul moyen de profiter de la Bbox fibre Wi-Fi 6 que nous avons récemment testée.

34 chaînes payantes qui deviennent gratuites sur Bbox TV jusqu’au 30 avril 2020

Revenons-en à l’opération de Bouygues. En plus de booster la vitesse de connexion des abonnés fibre, l’opérateur propose à ses abonnés « Fixe Grand Public Â» (c’est-à-dire ceux disposant d’une offre triple play en fibre ou en xDSL) un accès gratuit à 34 chaînes jusqu’au 30 avril 2020. Des chaînes qui sont habituellement payantes et proposés au sein de différents bouquets. Voici la liste des chaînes en question :

  1. Ab1 HD
  2. Action HD
  3. Adult Swim
  4. Africâble
  5. Animaux
  6. Baby TV
  7. Boing
  8. Boomerang HD
  9. Boomerang+1
  10. Canal J HD
  11. Channel One Russia
  12. Chasse & Pêche
  13. Crime District HD
  14. Echourouk News
  15. Ennahar Tv
  16. Eurochannel HD
  17. Mangas Hd
  18. Melody
  19. Melody D’afrique
  20. My Zen
  21. Nickelodeon
  22. Nickelodeon +1
  23. Nickelodeon 4teen
  24. Nickelodeon Junior
  25. Paramount Décalé HD
  26. Paramount HD
  27. Rai 24 News
  28. Rtl Television
  29. Science&Vie TV
  30. Tgcom 24
  31. Tiji
  32. Toonami HD
  33. Toute L’histoire
  34. Trek HD

Source : phonandroid.com

Page Reader Press Enter to Read Page Content Out Loud Press Enter to Pause or Restart Reading Page Content Out Loud Press Enter to Stop Reading Page Content Out Loud Screen Reader Support