Blog

Affichage des posts par catégorie

 

Windows 7 : comment désactiver la notification plein écran de fin de support

Windows 7 affiche désormais une notification plein écran aux utilisateurs pour prévenir de la fin du support. Voici comment désactiver cette notification.

Windows 7 c’est fini. Le très célèbre système d’exploitation de Microsoft n’est aujourd’hui plus pris en charge par la firme. Des failles de sécurité non corrigée peuvent donc apparaitre et continuer d’utiliser Windows 7 est fortement déconseillé.

Pour pousser à l’abandon du système, Microsoft a mis en place depuis plusieurs semaines des notifications pour préparer les utilisateurs. Désormais, c’est une notification plein écran qui s’affiche pour rappeler l’utilisateur de la fin du support.

COMMENT DÉSACTIVER CETTE NOTIFICATION

Le moyen recommandé de désactiver cette notification est de passer sur un autre système d’exploitation : mettre à jour (gratuitement) Windows 7 vers Windows 10, ou installer une distribution GNU/Linux.

Si vous lisez cet article, c’est sans doute parce que vous souhaitez continuer d’utiliser Windows 7 à vos risques et périls. Dans ce cas, voici comment supprimer la notification en continuant d’utiliser l’OS.

  • Ouvrez la fenĂŞtre « ExĂ©cuter » (Win+R), puis taper « regedit »
  • Naviguez dans l’arborescence en suivant le chemin : « HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\EOSNotify »
  • CrĂ©ez ou modifiez (si elle existe dĂ©jĂ ) la clĂ© DWORD 32 Bits « DiscontinueEOS »
  • Attribuez-la la valeur « 1 »

Une fois cette modification du registre opérée, Windows 7 ne devrait plus vous afficher de notifications. On rappelle une nouvelle fois que cette opération n’est pas recommandée, et qu’il vaut mieux abandonner Windows 7.

Source : Windows 7 : comment dĂ©sactiver la notification plein Ă©cran de fin de support – Frandroid

Choix du mot de passe

N’oubliez surtout pas que le choix du mot de passe est très important ! 😉

Windows 7, c’est fini : tout comprendre en quelques questions

C’est la fin pour Windows 7. Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’est-ce que vous pouvez y faire ? On vous explique tout.

Lancé en 2009, Windows 7 tire aujourd’hui sa révérence. C’est en effet la date du 14 janvier 2020 que Microsoft a choisie comme date butoir pour l’arrêt du support étendu de son système d’exploitation. Après un peu plus de 10 ans d’existence, il est temps de dire au revoir à Windows 7.

QU’EST-CE QUE LA FIN DU SUPPORT ?

Comme expliqué depuis un an déjà, le support de Windows 7 va désormais s’arrêter. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? En principe, Microsoft ne fournira plus de mise à jour ni de correctif pour cette version du système d’exploitation.

Si une faille de sécurité venait à être découverte sur Windows 7, elle ne devrait donc pas être corrigée et les ordinateurs tournant sous cette version resteraient vulnérables à une attaque.

Notez que cela concerne Windows, mais que certains éditeurs de logiciels devraient également suivre le mouvement et arrêter peu à peu la maintenance des produits taillés pour Windows 7. Dans le cas de Google Chrome par exemple, la version Windows 7 du navigateur devrait être abandonnée le 15 juillet 2021.

ET POUR LES ENTREPRISES ?

Cette fin de support concerne essentiellement les particuliers. En effet, Microsoft prolonge le support de Windows 7 pour les entreprises qui payeront pour cela.

Cette offre, baptisée Windows 7 Extended Security Updates, permettra aux entreprises disposant d’un grand parc de machines de profiter de mises à jour de sécurité jusqu’en 2023 afin de leur laisser plus de temps pour migrer.

FAUT-IL RACHETER UN NOUVEL ORDINATEUR ?

Rassurez-vous, si vous avez un ordinateur — pas trop vieux — sous Windows 7, il n’est pas obligatoire de changer de machine dans l’immédiat. Il existe plusieurs possibilités :

QUELLE CONFIGURATION POUR WINDOWS 10 ?

Si vous décidez de passer sous Windows 10, sachez tout de même que le système requiert une configuration minimum pour tourner correctement :

Configuration minimum requise
Processeur 1 GHz ou plus rapide (ou SoC)
RAM 1 Go pour 32 bits
2 Go pour 64 bits
Disque dur 16 Go pour 32 bits
32 Go pour 64 bits
Carte graphique DirectX 9 ou version ultérieure avec pilote WDDM 1.0
Écran 800×600 pixels
Connexion internet NĂ©cessaire

Si votre ordinateur est assez puissant, n’hésitez donc pas à passer à la dernière version de Windows 10.

Source : Windows 7, c’est fini : tout comprendre en quelques questions

Morphing 2 faces Fusion 360

Quand c’est gratuit… c’est toi le produit !

Avast commercialise les données des utilisateurs de son antivirus gratuit. Opéra et Mozilla effacent les extensions de l’antivirus gratuit proposées en téléchargement pour leur navigateur.

La création d’un outil, d’un site web, de sa mise à jour a un coût. Proposer ce type de service gratuitement réclame de l’argent pour la continuité de la proposition numérique. Bref, le gratuit coûte cher à celui qui le propose. Certains créateurs ont besoin de faire rentrer les dollars. Et pour cela, la données devient un minerai commercialisable.

La société Avast vient d’en faire les frais avec son antivirus gratuit. Il a été découvert que les données des utilisateurs de la version « free » de l’antivirus était revendu.

Extensions retirées chez Opera et Mozilla

En réponse à cette information du journal Forbes, qui il faut bien l’avouer n’a rien d’étonnant, Mozilla et Opera ont retiré les extensions Avast de leur navigateur. Vous vous demandiez donc où étaient passées les extensions Avast Online Security, Avast SafePrice, AVG Online Security et AVG SafePrice. Poubelle. Elles collectaient l’historique de navigation des utilisateurs ! Google n’a pas retiré la possibilité d’installer l’extension dans son navigateur Chrome.

Le président d’Avast, Ondrej Vlcek, confirme cette collecte marketing. Elle serait anonymisée. Les informations sont analysées par une filiale d’Avast, Jumpshot. Une société d’étude marketing. Cette collecte représenterait 5 % du chiffre d’affaires d’Avast (20 millions de dollars / Euros).

Source : ZATAZ

Windows 7 : recevoir les mises à jour de sécurité jusqu’en 2023

Vous êtes encore sur Windows 7 et vous souhaitez recevoir les mises à jour de sécurité après le 14 janvier 2020, date officielle de la fin du support étendu ?

Dans ce tutoriel, nous allons voir comment faire pour continuer de recevoir les mises Ă  jour de sĂ©curité sur Windows 7 jusqu’en janvier 2023 grâce au hack BypassESU dĂ©veloppĂ© par nos amis de chez MyDigitalLife ! 👍

Préambule : les mises à jour de sécurité étendues (ESU)

Le support étendu de Windows 7 se termine le 14 janvier 2020. Après cette date, plus aucune mise à jour de sécurité ne sera diffusée par Microsoft aux utilisateurs de Windows 7 via Windows Update.

Notification « Votre PC Windows 7 ne bénéficie plus du support« 

Cependant, pour satisfaire les entreprises qui possèdent encore beaucoup d’ordinateurs sous Windows 7 et qui n’ont pas encore effectuées la migration vers Windows 10, Microsoft propose un programme de mises à jour de sécurité étendues (Extended Security Updates, ESU) d’une durée maximale de trois ans à compter de la date de fin du support étendu de Windows 7.

Ce programme ESU permet de recevoir des mises à jour de sécurité critiques et/ou importantes après la fin du support étendu de Windows 7. Le programme est payant et destiné aux clients disposant d’une licence en volume de Windows 7 Professionnel ou Windows 7 Entreprise. Les tarifs sont d’ailleurs exorbitants :

Windows 7 Entreprise Windows 7 Professionnel
1re année 25 $ / appareil 50 $ / appareil
2e année 50 $ / appareil 100 $ / appareil
3e année 100 $ / appareil 200 $ / appareil

Voici les dates de début et de fin de diffusion des mises à jour de sécurité étendues pour toutes les versions et éditions de Windows concernées :

Début des mises à jour de sécurité étendues Fin des mises à jour de sécurité étendues
SQL Server 2008/R2 (Entreprise, Standard, Datacenter, Web, Workgroup) 9 juillet 2019 12 juillet 2022
SQL Server 2008/R2 pour Embedded Systems
Windows Server 2008/R2 (Datacenter, Standard, Entreprise) 14 janvier 2020 10 janvier 2023
Windows 7 (Professionnel, Entreprise)
Windows 7 Professional for Embedded Systems
Windows Server Embedded 2008/R2
Windows Embedded Standard 7 13 octobre 2020 10 octobre 2023
Windows Embedded POSReady 7 12 octobre 2021 14 octobre 2024

En résumé, Microsoft diffusera des mises à jour de sécurité étendues pour Windows 7 Entreprise et Windows 7 Professionnel jusqu’au 10 janvier 2023 aux clients ayant souscris au programme payant ESU.

Recevoir les mises à jour de sécurité étendues sur Windows 7

BypassESU : présentation

Vous pensez que vous ne pouvez pas profiter de ces mises Ă  jour de sĂ©curitĂ© Ă©tendues pour votre Windows 7 ? Faux ! ☝

Un membre de MyDigitalLife a développé un hack nommé « BypassESU » pour contourner l’éligibilité au programme ESU et permettre de recevoir les mises à jour de sécurité étendues alors même que vous n’avez pas souscrit au programme !

Comment ça marche ?

Officiellement, pour recevoir les mises à jour de sécurité étendues, les utilisateurs doivent installer une clé de produit ESU délivrée par Microsoft sur chacun de leurs appareils sous Windows 7. Une fois la clé de produit ESU installée et activée, l’appareil sous Windows 7 accède aux futures mises à jour de sécurité étendues déployées par Microsoft.

Programme ESU (1re année) activé sur un appareil sous Windows 7

Le hack BypassESU contourne le système de vérification qui vérifie si un appareil peut bénéficier ou non des mises à jour de sécurité étendues. Pour ce faire, il patche le système d’exploitation afin que le système de vérification retourne toujours « autorisé », permettant ainsi à l’appareil de recevoir les mises à jour de sécurité du programme ESU.

Plus fort encore, BypassESU permet à toutes les éditions de Windows 7 de bénéficier de ces mises à jour de sécurité étendues : Starter, Édition Familiale Basique, Édition Familiale Premium, Professionnel, Édition Intégrale et Entreprise, en 32 bits et 64 bits.

Pour tester le bon fonctionnement du hack BypassESU, il suffit d’installer la mise à jour KB4528069 qui teste si l’appareil est correctement configuré pour recevoir les mises à jour de sécurité étendues. Après plusieurs tests, il s’avère que BypassESU fonctionne bel et bien !

 Attention : l’utilisation du hack BypassESU est illégale. En effet, en utilisant cet outil, les utilisateurs contournent les restrictions imposées par Microsoft afin d’obtenir gratuitement un produit payant. Vous êtes prévenu !

Vous pensiez ĂŞtre contraint d’abandonner Windows 7 ? Bonne nouvelle, vous allez pouvoir l’utiliser sereinement pendant encore 3 ans… 😉

Installer BypassESU sur Windows 7

  1. Installez les mises Ă  jour suivantes :
     Info : pour vérifier si une mise à jour est installée, cliquez sur le lien Mises à jour installées dans Windows Update.
  2. Redémarrez votre ordinateur.
  3. Installez la mise Ă  jour KB4531786 :
  4. Téléchargez puis décompressez l’archive ZIP suivante : BypassESU-V3.zip.
  5. Pour installer le hack BypassESU, faites un clic droit sur installer.bat > Exécuter en tant qu’administrateur.
  6. Patientez pendant l’installation du hack BypassESU puis appuyez sur n’importe quelle touche pour quitter.
  7. Pour vérifier que le hack BypassESU fonctionne bel et bien, téléchargez puis installez la mise à jour KB4528069.

    La mise à jour KB4528069 est une mise à jour de test qui permet de vérifier si un appareil sous Windows 7 peut recevoir les Extended Security Updates (ESUs) après le 14 janvier 2020, date de fin du support étendu.

  8. Si vous avez le message « Installation terminée », c’est que tout est bon : vous recevrez les futures mises à jour de sécurité étendues sur votre PC Windows 7.

    En revanche, si vous avez le message « Les mises à jour suivantes n’ont pas été installées : Mise à jour pour Windows (KB4528069) », c’est que le hack n’est pas actif.

  9. Pour désinstaller le hack BypassESU, exécutez simplement le fichier remover.bat en tant qu’administrateur.
 FĂ©licitations ! Grâce Ă  BypassESU, vous recevrez les futures mises Ă  jour de sĂ©curitĂ© Ă©tendues sur votre PC Windows 7. 👍

Source : Le Crabe Info

MacOS Catalina est désormais disponible pour tous : attention à la disparition du 32 bits !

On savait que ça ne tarderait pas : macOS Catalina (version 10.15) est dĂ©sormais accessible Ă  tous les possesseurs de MacBook ou d’iMac.

Apple boucle aujourd’hui la boucle en mettant Ă  jour le dernier système d’exploitation de son Ă©cosystème. Plusieurs semaines après l’arrivĂ©e d’iOS 13, iPadOS et leurs Ă©quivalents sur Apple TV et Apple Watch.

MacOS Catalina est disponible sur tous les Macs Ă  partir d’OS X Mavericks 10.9 (mi-2012). Pensez Ă  effectuer une sauvegarde via Time Machine avant d’installer la mise Ă  jour.

Le support des applications 32 bits n’est plus assurĂ©

Ce n’est pas une nouvelle fonctionnalitĂ©, mais c’est sans doute l’un des plus gros changements portĂ©s par macOS Catalina. Dès lors que vous mettrez votre Mac Ă  niveau, vos applications 32 bits sont susceptibles de ne plus fonctionner.

Rassurez-vous : les développeurs ont eu le temps de se préparer à ce changement. À la WWDC 2018, Apple avait annoncé que macOS Mojave (10.14) serait la dernière version à prendre en charge le 32 bits — une architecture largement obsolète à laquelle on préfère désormais le 64 bits.

Pour connaître quelles applications de votre système utilisent une architecture 32 bits, rendez-vous dans le menu Pomme en pressant la touche alt, cliquez sur Logiciel > Applications, et triez les applications en fonction de leur architecture. Si des applications essentielles pour vous affichent « 32 bits », il serait plus sage de patienter que les développeurs la mette à jour avant de passer sur macOS Catalina.

L’iPad prend plus de place sur macOS

Ceci Ă©tant dit, passons aux rĂ©jouissances. Comme chacun sait, l’iPad peut dĂ©sormais faire office d’Ă©cran secondaire sur Mac. D’un simple clic, on peut connecter son ordinateur en Wi-Fi Ă  sa tablette et s’en servir comme d’un deuxième moniteur. Bien entendu, l’Apple Pencil est pris en charge, et votre iPad devient alors une tablette graphique haut de gamme.

iPad toujours : macOS Catalina signe l’arrivĂ©e du programme Catalyst. Derrière ce nom barbare se cache la possibilitĂ©, pour les dĂ©veloppeurs, de rendre leurs applications iPad compatibles Mac. En d’autres termes, certaines applications de l’App Store (iPad) peuvent ĂŞtre tĂ©lĂ©chargĂ©es sur Mac.

MacOS Catalina Sidecar

SideCar permet d’utiliser son iPad comme un second Ă©cran. © Apple


Si Apple a beaucoup communiquĂ© sur le retour (de fait) d’une application « native » de Twitter sur macOS, celle-ci n’est pour l’heure pas encore disponible via Catalyst. La liste des applications iPad compatibles Mac se trouve juste ici.

La disparition d’iTunes

Autre perturbation de taille signĂ©e par l’arrivĂ©e de Catalina : iTunes tire sa rĂ©vĂ©rence. DĂ©sormais, brancher un iDevice Ă  votre Mac le fera apparaĂ®tre dans le Finder, et les diffĂ©rents services Apple s’affichent maintenant dans trois applications distinctes : Music, Podcasts et TV.

Aussi, Apple Arcade fait dĂ©sormais partie intĂ©grante de l’Ă©cosystème Apple. Ce service permet, contre un abonnement mensuel de 4,99 €, d’avoir accès Ă  une centaine de jeux aussi bien sur Mac, iPhone, iPad qu’Apple TV.

On rappellera enfin que macOS 10.15 se veut dĂ©sormais beaucoup plus alerte en termes de confidentialitĂ©. Ă€ chaque lancement d’application, l’OS vous avertira si celle-ci souhaite accĂ©der Ă  certaines parties de votre ordinateur.

Source : Apple

Comparatif d’antivirus AV-Test : scores parfaits pour Windows Defender !

AV-Test, une organisation indépendante qui évalue les solutions de sécurité, dévoile les résultats de tests très flatteurs pour l’antivirus intégré de Windows. La société a comparé une vingtaine de logiciels, et attribue à Windows Defender 4.18 le meilleur score possible dans ses trois critères d’évaluation : « Protection », « Performance » et « Utilisation ».

Juste trois autres solutions au niveau

Seulement trois autres produits reçoivent également les notes maximales, à savoir F-Secure SAFE 17, Kaspersky Internet Security 19 et Norton Security 22.17. Pour effectuer son analyse, AV-Test a couvert une période qui va de mai à juin 2019. Les solutions mentionnées ci-dessus protègent efficacement et se distinguent par leur faible impact sur les performances.

Ces résultats confirment que Windows Defender fait désormais au minimum jeu égal avec d’autres solutions, y compris payantes. Des données qui ne devraient pas rassurer les entreprises du secteur… Tous les détails sont disponibles sur le site d’AV-Test.

Source : Comparatif d’antivirus AV-Test : scores parfaits pour Windows Defender !

Peut-on ouvrir son PC portable sans perdre la garantie ?

Un PC, c’est comme une voiture, il mérite un peu d’entretien de temps en temps. Surtout en été où la gestion des températures peut être problématique. Un petit dépoussiérage ou une pâte thermique toute neuve, ça ne fait pas de mal. Mais peut-on ouvrir son laptop sans faire sauter la garantie ?

Avant de sortir le tournevis, il faut savoir une chose. Il n’existe pas une, mais deux garanties légales obligatoires, la garantie légale de conformité et celle concernant les vices cachés. La garantie commerciale, elle, est facultative et est très souvent intégrée à l’achat de matériel informatique. Dans le détail nous avons :

La garantie légale de conformité (articles L. 217-4 à L. 217-14 du Code de la consommation).

Le professionnel vendeur doit livrer « un bien conforme au contrat et répond des défauts de conformité existant lors de la délivrance ».

Depuis mars 2016, la durée de présomption du défaut qui est passé de 6 à 24 mois « Un consommateur face à un produit défectueux n’aura plus, pendant toute la période des 2 ans de garantie, à prouver que le défaut existait au moment de la vente. C’est au professionnel d’apporter la preuve contraire s’il refuse de réparer le défaut », précise l’association de consommateurs UFC Que Choisir.

Exemple : la carte mère est défectueuse et cause de nombreux plantages sur votre laptop. Difficile de remonter exactement à l’origine du défaut.

Cette garantie peut s’appliquer sur d’autres problèmes : si vous constatez un problème de performances, s’il devient bruyant ou s’il refuse de s’allumer. L’intérêt pour le consommateur est que les défauts qui apparaissent dans les deux ans suivant l’acquisition du bien sont présumés exister au moment de la délivrance, sauf si le vendeur ou le fabricant peut apporter la preuve contraire. Si votre machine a des traces de coups ou d’usure anormale, vous pouvez oublier la garantie…

La garantie légale des vices cachés (articles 1641 à 1649 du Code civil).

Elle concerne les défauts cachés d’un produit qui peuvent diminuer fortement l’usage du produit ou le rendre carrément inutilisable. Il ne doit pas être apparent. Le plus souvent, sa découverte nécessite une expertise, un démontage… pour être confirmée. Ils doivent être antérieurs à l’achat et demandent souvent une expertise pour être prouvés.

La garantie commerciale (également appelée garantie contractuelle)

Elle est facultative et peut-être gratuite ou payante. C’est ce que l’on appelle aussi la garantie constructeur. C’est celle que l’on voit souvent mis en avant en magasin dans les mentions « garantie 2 ans » par exemple.

Elle s’ajoute aux 2 garanties légales obligatoires. Le contenu dépend du contrat que vous aurez accepté au moment de l’achat. Comme les précédentes, cette garantie permet, en cas de panne ou de dysfonctionnement, de faire remplacer ou réparer gratuitement un produit acheté.

Le vendeur peut également proposer des extensions payantes qui viendront prolonger la garantie commerciale comme nous le faisons. Les conditions de mise en œuvre peuvent varier en fonction du produit.

Quelle garantie appliquer ?

Vous aurez noté que ces garanties sont assez proches. Pour du matériel informatique, c’est souvent la garantie commerciale proposée par le constructeur qui est mise en avant. Elle permet d’avoir une prise en charge homogène des produits et d’avoir un interlocuteur qui connaît le matériel.

Les constructeurs sont de plus en plus frileux sur les bricoleurs du dimanche. C’est pourquoi il n’est pas rare de trouver un scellé sur le matériel informatique pour savoir si vous avez mis vos sales pattes dedans. Il peut prendre plusieurs formes : un autocollant sur une vis ou cachée sous la plaque qui ferme le châssis du portable avec une inscription vous informant d’annuler la garantie en cas d’ouverture.

Je peux ouvrir mon portable ou non ?

Que se passe-t-il si vous sortez votre tournevis préféré pour ajouter de la ram, changer un disque dur ou la pâte thermique ?

Le constructeur a le droit d’être ronchon et dire que la réparation n’entre pas dans le cadre de la garantie commerciale. Mais vous ne perdez pas tous vous droits.

Les deux garanties légales sont de la responsabilité du vendeur qui ne pourra pas faire appel des clauses restrictives pour ne pas les appliquer. On le redit, dans le cadre de la garantie de conformité, c’est au vendeur de prouver que vous être en tort. L’UFC Que Choisir conseille aux consommateurs de se référer à la garantie qui lui est le plus favorable.

La garantie ne couvre pas vos erreurs

Si vous provoquez un court-circuit, remontez mal la machine ou renversez votre boisson caféinée préférée, c’est pour votre pomme. Dans le cas de l’existence d’un vice caché, il sera alors difficile de le prouver si vous avez préalablement démonté le produit ou tenté de le réparer vous-même…

Si vous voulez parer toute éventualité et que le risque vous angoisse, et éviter les procédures à grand renfort de lettres recommandées, vous pouvez envoyer un mail au SAV de la marque de votre machine pour demander le feu vert. Dans tous les cas, n’oubliez pas que ce sont des machines fragiles à manipuler avec précaution.

Le cas de l’undervolt et des logiciels

Dans un billet précédent, nous vous expliquions comment faire baisser les températures du processeur avec le logiciel XTU. La pratique est sans danger. Aux États-Unis, Dell a tenté d’exclure la pratique des conditions de prises en charge sans succès. La loi américaine est moins protectrice qu’en Europe. De la même manière que pour une manipulation physique, c’est l’utilisation inappropriée du logiciel. Si vous grillez votre processeur en augmentant les tensions, en overclockant ou en installant un programme malveillant, oubliez la garantie.

En résumé

Les différentes garanties ne couvrent que les défauts et les pannes dues au matériel mais pas aux manipulations que vous faites.
La garantie commerciale est parfois plus restrictive que les deux autres et le vendeur peut décider de ne pas l’appliquer. La garantie commerciale n’annule pas les deux autres garanties. C’est le vendeur qui est responsable de plein droit. Cependant, si vous décidez d’ouvrir votre machine, vous prenez le risque de compliquer le travail du service après-vente ou d’être la cause de la panne. Et là pas de garantie.

Source : MatBlog

Comment demander la suppression de données sur FaceApp

Demander la suppression de vos données est très simple :

  1. Ouvrez l’application sur votre smartphone ;
  2. Allez dans Paramètres > Support > Signaler un bug :
  3. Sélectionnez « Confidentialité » comme sujet et demandez la suppression de vos données dans la description.

La suppression ne sera pas effective immĂ©diatement, mais peut prendre un certain temps, d’autant plus que l’Ă©quipe de support de FaceApp est actuellement dĂ©bordĂ©e de demandes.

En plus de vous recommander de demander la suppression des données, il serait raisonnable de vous renseigner avant de suivre les tendances.

Source : androidpit.fr

Page Reader Press Enter to Read Page Content Out Loud Press Enter to Pause or Restart Reading Page Content Out Loud Press Enter to Stop Reading Page Content Out Loud Screen Reader Support