5 conseils pour mieux assurer la surêté en ligne de votre enfant

Un vrai cauchemar devenu réalité : votre enfant, tranquillement assis à la table de la cuisine ou allongé sur le canapé, est totalement exposé à des menaces inconnues. Votre cerveau cogite à toute vitesse alors que vous vous demandez ce qu’il peut bien regarder. Télécharge-t-il du contenu réservé aux adultes ? Se fait-il séduire par un prédateur sexuel ?

Plus important encore : votre foyer ne devrait-il pas être le seul endroit où votre enfant se sent entièrement en sécurité ?

Ce que vous ne savez pas peut nuire à votre enfant

De nos jours, les enfants sont collés à l’écran jour et nuit, et il est difficile de savoir ce qu’ils font vraiment. Essayer d’imaginer ce qu’ils peuvent bien découvrir sur cet écran bleuté peut vous rendre dingue.

Collé à l'écran (source : pixabay.com)Il est difficile d’imaginer pourquoi les jeunes sont complètement accrocs à Internet mais, pour eux, la toile est bien plus qu’un outil utile. Elle est le lieu où ils socialisent, apprennent, jouent et s’expriment. Pour ces enfants du numérique, Internet est là où une grande partie de leur vie se déroule.

Bien qu’il soit important d’accorder à votre enfant l’espace dont il a besoin pour grandir et explorer ce terrain de jeu, il est tout autant important de le sensibiliser le plus tôt possible aux différentes menaces auxquelles il peut être exposé :

Maliciels et menaces envers la vie privée

Pour les enfants et adolescents d’aujourd’hui, téléchargements illégaux et partages de fichiers font partie de leur quotidien. Comptez également sur leurs amis pour leur parler des derniers jeux, films ou albums en date à télécharger absolument. Votre progéniture saura certainement comment se procurer de tels fichiers mais la possibilité que des maliciels soient également téléchargés au passage est une réalité.

Ce faisant, ils peuvent également se retrouver dans le radar des sociétés collaborant avec les autorités chargées de veiller au respect des droits d’auteur. Bien que la jeune génération ne se préoccupe guère de sa vie privée maintenant, ce faux pas pourrait toutefois leur nuire dans les années à venir

Dépendances aux jeux vidéo

Si votre enfant est un accroc des jeux vidéo, les cris étranges et les incessants clics en provenance de sa chambre ne vous étonnent plus. Cela peut vous paraître étrange, mais ces jeux en ligne, absurdes à nos yeux d’adultes, peuvent complètement dominer la vie de votre enfant. Certains joueurs en sont même morts car ils n’ont pas été capables de délaisser leurs manettes.

La dépendance aux jeux vidéo est un problème concret et sérieux. Tout comme le sont les dépendances aux drogues et à l’alcool, la dépendance aux jeux vidéo peut amener un individu à délaisser le quotidien normal d’une vie intéressante. Une telle dépendance est propice à l’obésité, aux hallucinations, à l’irritabilité et à la dépression. La préférence de votre enfant pour les jeux vidéo plutôt que pour des interactions avec ses camarades ou pour l’école n’est pas, en soi, extraordinaire mais s’il passe toutefois plus de cinq heures par jour sur sa console ou son PC, les séquelles seront négatives à bien des égards.

Prédateurs sur les réseaux sociaux

L’attraction des jeunes pour les réseaux sociaux est facile à comprendre : ils peuvent instantanément communiquer avec leurs proches, accumuler les “J’aime” ainsi que les votes positifs sur leurs billets et photos. Malheureusement, un prédateur peut également utiliser ces mêmes réseaux sociaux pour attirer votre chère tête blonde.

"Chat étonné" (source : mashable.com)

Ces prédateurs peuvent créer de faux profils pour duper ces jeunes internautes, comme le montre le YouTuber Coby Persin dans sa vidéo documentaire sur les réseaux sociaux et ses dangers, lors de laquelle il a convaincu (avec la permission des parents) des jeunes filles de le rencontrer en personne suite à la création d’un faux profil. Bien que cette supercherie ait été réalisée pour donner aux adolescents une bonne leçon, il est désespérant de réaliser à quel point il serait facile pour un vrai prédateur d’attirer ses victimes.

Pornographie et activités illégales

Désormais, dès que les enfants se posent une question, ils ont le réflexe Internet pour en chercher la réponse. On estime que 93 % des garçons et 62 % des filles ont été exposés à du matériel pornographique avant leurs 18 ans. Une telle accessibilité peut les encourager à faire preuve de mœurs plus légères plus tôt voire à partager en ligne des photos dénudées d’eux-mêmes ou des messages provocateurs.

Et si cela ne suffisait pas, aux vues de la croissance du marché noir sur les réseaux anonymes, les mineurs peuvent même acheter en ligne des drogues diverses et variées. Le trafic de drogue sur Internet facilite les transactions de ceux qui n’auraient autrement pas accès à ces revendeurs. Même si votre progéniture n’est pas un adepte du côté obscur de l’Internet, il est facile d’en apprendre davantage sur ces stupéfiants, leurs utilisations et comment s’en procurer en effectuant une recherche simple sur Google.

Stopper net les cybermenaces

Chat tenté (source : pixabay.com)Avec tous les risques et les dangers que comporte la toile, la tentation est grande d’interdire à votre enfant tout accès à Internet. Après tout le World Wide Web n’était pas autant accessible lorsque vous étiez enfant et cela ne vous a pas empêché de vivre, non ? Pourquoi ne peuvent-ils pas simplement utiliser des encyclopédies quand ils ont à chercher quelque chose?  Et pourquoi ne pas appeler ses amis si on veut leur parler ?

Malheureusement, un tel raisonnement ne les préparera pas à un futur où la technologie est reine, futur dans lequel ils devront se comporter, au quotidien, en adulte responsable et avisé. Heureusement, vous n’avez pas à planquer l’ordinateur pour assurer la sécurité de votre enfant.

Découvrez nos 5 conseils en matière de sûreté des mineurs sur Internet contre les principales menaces :

1. Parlez à votre enfant

Il est important d’entamer avec votre enfant un dialogue sur les risques encourus en ligne. Abordez ce sujet de manière concrète, en faisant référence à un événement spécial ou une émission télévisée récente. Encouragez-le à partager son point de vue afin que vous puissiez ainsi discuter librement de la sécurité sur Internet.

Parlez également d’autres sujets. S’il existe entre vous et lui une relation spéciale, il aura moins tendance à se tourner vers l’ordinateur pour parer à son ennui ou sa solitude. Communiquez en toute confiance avec lui l’inspirera peut-être à plus se tourner vers vous pour des conseils ou des recommandations.

2. Établissez ensemble des règles et des meilleures pratiques

Si votre enfant est plutôt responsable, vous ne voudrez pas contrôler chacun de ses mouvements. Après tout, vous le laissez seul à l’école prendre ses décisions. Mais tout comme vous limitez les jeux et jouets que vous lui achetez, vous pouvez également paramétrer les téléchargements de jeux vidéo et de logiciels. Demandez-lui ses raisons de télécharger :

  • un logiciel de partage de fichiers
  • un logiciel de téléchargement par torrents
  • des navigateurs anonymes
  • des films ou de la musique pas encore disponible officiellement sur le marché

Le faire suggère qu’il pourrait s’intéresser à des activités illégales ou dangereuses. En outre, imposez à votre enfant ou votre adolescent des limites d’utilisation de l’Internet si vous trouvez qu’il passe trop de temps en ligne. Définissez des règles autour des réseaux sociaux et paramétrez les informations qu’il est autorisé à partager.

3. Surveillez ce que fait votre enfant en ligne

Ne laissez pas les jeunes enfants naviguer librement sur le Net. Utilisez les conseils suivants lorsque vous les accompagnez lors de leurs pérégrinations virtuelles :

  • Paramétrez tous les navigateurs de recherche en mode restreint. Utilisez également ce filtre sur des sites comme YouTube, un site très apprécié des plus jeunes. Faites défiler jusqu’au bas de la page et activez le Mode restreint.
  • Limitez les applis et autres fichiers média disponibles sur les smartphone et tablette. Si votre enfant utilise votre appareil, veillez à ce que ce dernier ne comporte que des logiciels, applications et contenus sans danger pour votre enfant au cas où celui-ci les trouverait inopinément. Si votre smartphone fonctionne sous Windows, Le monde des enfants est une fonctionnalité appréciable qui vous permet de restreindre le contenu auquel l’enfant peut avoir accès (et aussi prévenir que votre chérubin efface par mégarde toutes vos photos de vacances). Accédez aux paramètres dans la liste des applications et configurez-la.
  • Envisagez d’acheter une tablette pensée pour les mineurs. Celles-ci comportent généralement des paramètres et des commandes pré-installés de contrôle parental et certaines vont même jusqu’à restreindre l’accès aux applications de divertissement afin que votre enfant se concentre sur des alternatives éducatives.
  • Si votre enfant utilise un appareil sous Windows 10, profitez des fonctionnalités de contrôle parental vous permettant de configurer des restrictions d’accès et des durées d’utilisation. Votre enfant devra créer un compte Microsoft, alors veillez à vous familiariser avec les paramètres de confidentialité de Windows 10.

Chat s'amusant avec un fil barbelé (source : pixabay.com)

Au fil des ans, vous pourrez leur accorder une plus grande confiance et désactiver de telles fonctionnalités, d’autant que la majorité des adolescents savent pertinemment comment effacer un historique de navigation de toute façon. Leonie Smith, éducatrice en cybersécurité, recommande aux parents de jeunes adolescents de procéder à des contrôles de sécurité impromptus, c’est-à-dire aléatoirement contrôler le portable et l’ordinateur de votre ado. Mais ne le faites pas à l’insu de votre enfant, faites preuve de franchise quant à ces contrôles, et partagez avec lui vos raisons de le faire, afin de maintenir une relation de confiance.

4. Utilisez les bons outils

Il est nécessaire d’utiliser les bons outils pour vous assurer que votre enfant ne télécharge un cheval de Troie s’il venait à naviguer sur un site douteux. Investir dans un logiciel anti-malware de qualité et réputé vous évitera bien des maux de tête et des infections sérieuses à même de compromettre gravement votre système.

En outre, nombreux sont les logiciels de contrôle parental en mesure de vous aider à surveiller les activités de votre enfant. Leurs fonctionnalités sont nombreuses allant du blocage de sites Web inappropriés à l’envoi de rapports sur les habitudes informatiques de votre petit. Bien qu’il soit intéressant d’investir dans l’un ou l’autre de ces outils, ne comptez pas exclusivement sur eux pour assurer la sûreté en ligne de votre enfant. Ce dernier apprendra bien assez tôt à en déjouer les fonctions, surtout s’il se présente sous forme de module complémentaire de navigateur.

Parmi les outils de contrôle parental éprouvé, faites confiance à :

K9 Web Protection

Un logiciel simple qui s’occupe principalement de bloquer les sites Web et les publicités inappropriés. Il comporte une fonction de temporisation pouvant être activée si K9 a dû bloquer un trop grand nombre de sites pendant une période donnée.

Zoodles Kids Mode

Vous cherchez à protéger votre enfant lorsqu’il navigue sur le Net depuis sa tablette ou son smartphone ? Zoodles Kids Mode est une application limitant les possibilités de navigation à un certain éventail de jeux, de contenu éducatif et de vidéos. Cette option est idéale quand il vous est impossible de surveiller autant votre enfant que vous le souhaiteriez.

Qustodio

Un logiciel complet adapté à plusieurs dispositifs pour ceux désireux de recevoir des rapports détaillés quant aux activités de leurs enfants sur le Net. Qustodio vous permet de configurer plusieurs comptes, le rendant idéal pour les parents ayant plusieurs enfants et par conséquent des besoins en sécurité divers.

5. Reconnaissez les signes de dépendance

Si votre enfant fait une crise à chaque fois que vous lui demandez d’éteindre l’ordinateur ou s’il ne s’intéresse à aucune autre activité, l’ordinateur est alors un vrai problème. Apprenez à reconnaître les signes de dépendances :

  • Il est irritable
  • Il est malhonnête
    Chat dormant par terre (source : pixabay.com)
  • Il est secret
  • Il s’isole
  • Il se plaint de douleurs au dos
  • Il se plaint de fatigue visuelle
  • Il est anxieux
  • Ses résultats scolaires ne sont pas satisfaisants

Si vous pensez que votre enfant souffre de dépendance aux jeux vidéo ou à l’ordinateur, tournez-vous vers un professionnel pour un diagnostic sérieux et une aide appropriée.

Les risques et les dangers sont nombreux, et la tentation est grande d’interdire à votre enfant tout accès à Internet. Cependant le faire ne l’aidera pas à s’épanouir en tant qu’adulte responsable capable de discernement lorsqu’en ligne. S’attaquer dès maintenant au problème de la sûreté en ligne l’aidera à développer un instinct informatique judicieux lui permettant d’exceller dans cette sphère virtuelle où la technologie prend de plus en plus de place, tout en limitant les risques encourus en ligne.

N’oubliez pas non plus qu’en tant que famille il est important d’oublier totalement le virtuel de temps à autres. Apprenez à votre enfant l’importance de la vie en plein air et des véritables contacts entre individus. Qui sait, il fera peut-être lui-même par après la promotion d’un tel style de vie… en mettant à jour son statut sur les réseaux sociaux !

Quel comportement adoptez-vous vis-à-vis des habitues en ligne de votre enfant ? Avez-vous des conseils pour les autres parents ?

Nous vous souhaitons une excellente journée, sous le signe de la sûreté !

Source emsisoft.com

Comments are Closed

Loading...