Peut-on ouvrir son PC portable sans perdre la garantie ?

Un PC, c’est comme une voiture, il mérite un peu d’entretien de temps en temps. Surtout en été où la gestion des températures peut être problématique. Un petit dépoussiérage ou une pâte thermique toute neuve, ça ne fait pas de mal. Mais peut-on ouvrir son laptop sans faire sauter la garantie ?

Avant de sortir le tournevis, il faut savoir une chose. Il n’existe pas une, mais deux garanties légales obligatoires, la garantie légale de conformité et celle concernant les vices cachés. La garantie commerciale, elle, est facultative et est très souvent intégrée à l’achat de matériel informatique. Dans le détail nous avons :

La garantie légale de conformité (articles L. 217-4 à L. 217-14 du Code de la consommation).

Le professionnel vendeur doit livrer « un bien conforme au contrat et répond des défauts de conformité existant lors de la délivrance ».

Depuis mars 2016, la durée de présomption du défaut qui est passé de 6 à 24 mois « Un consommateur face à un produit défectueux n’aura plus, pendant toute la période des 2 ans de garantie, à prouver que le défaut existait au moment de la vente. C’est au professionnel d’apporter la preuve contraire s’il refuse de réparer le défaut », précise l’association de consommateurs UFC Que Choisir.

Exemple : la carte mère est défectueuse et cause de nombreux plantages sur votre laptop. Difficile de remonter exactement à l’origine du défaut.

Cette garantie peut s’appliquer sur d’autres problèmes : si vous constatez un problème de performances, s’il devient bruyant ou s’il refuse de s’allumer. L’intérêt pour le consommateur est que les défauts qui apparaissent dans les deux ans suivant l’acquisition du bien sont présumés exister au moment de la délivrance, sauf si le vendeur ou le fabricant peut apporter la preuve contraire. Si votre machine a des traces de coups ou d’usure anormale, vous pouvez oublier la garantie…

La garantie légale des vices cachés (articles 1641 à 1649 du Code civil).

Elle concerne les défauts cachés d’un produit qui peuvent diminuer fortement l’usage du produit ou le rendre carrément inutilisable. Il ne doit pas être apparent. Le plus souvent, sa découverte nécessite une expertise, un démontage… pour être confirmée. Ils doivent être antérieurs à l’achat et demandent souvent une expertise pour être prouvés.

La garantie commerciale (également appelée garantie contractuelle)

Elle est facultative et peut-être gratuite ou payante. C’est ce que l’on appelle aussi la garantie constructeur. C’est celle que l’on voit souvent mis en avant en magasin dans les mentions « garantie 2 ans » par exemple.

Elle s’ajoute aux 2 garanties légales obligatoires. Le contenu dépend du contrat que vous aurez accepté au moment de l’achat. Comme les précédentes, cette garantie permet, en cas de panne ou de dysfonctionnement, de faire remplacer ou réparer gratuitement un produit acheté.

Le vendeur peut également proposer des extensions payantes qui viendront prolonger la garantie commerciale comme nous le faisons. Les conditions de mise en œuvre peuvent varier en fonction du produit.

Quelle garantie appliquer ?

Vous aurez noté que ces garanties sont assez proches. Pour du matériel informatique, c’est souvent la garantie commerciale proposée par le constructeur qui est mise en avant. Elle permet d’avoir une prise en charge homogène des produits et d’avoir un interlocuteur qui connaît le matériel.

Les constructeurs sont de plus en plus frileux sur les bricoleurs du dimanche. C’est pourquoi il n’est pas rare de trouver un scellé sur le matériel informatique pour savoir si vous avez mis vos sales pattes dedans. Il peut prendre plusieurs formes : un autocollant sur une vis ou cachée sous la plaque qui ferme le châssis du portable avec une inscription vous informant d’annuler la garantie en cas d’ouverture.

Je peux ouvrir mon portable ou non ?

Que se passe-t-il si vous sortez votre tournevis préféré pour ajouter de la ram, changer un disque dur ou la pâte thermique ?

Le constructeur a le droit d’être ronchon et dire que la réparation n’entre pas dans le cadre de la garantie commerciale. Mais vous ne perdez pas tous vous droits.

Les deux garanties légales sont de la responsabilité du vendeur qui ne pourra pas faire appel des clauses restrictives pour ne pas les appliquer. On le redit, dans le cadre de la garantie de conformité, c’est au vendeur de prouver que vous être en tort. L’UFC Que Choisir conseille aux consommateurs de se référer à la garantie qui lui est le plus favorable.

La garantie ne couvre pas vos erreurs

Si vous provoquez un court-circuit, remontez mal la machine ou renversez votre boisson caféinée préférée, c’est pour votre pomme. Dans le cas de l’existence d’un vice caché, il sera alors difficile de le prouver si vous avez préalablement démonté le produit ou tenté de le réparer vous-même…

Si vous voulez parer toute éventualité et que le risque vous angoisse, et éviter les procédures à grand renfort de lettres recommandées, vous pouvez envoyer un mail au SAV de la marque de votre machine pour demander le feu vert. Dans tous les cas, n’oubliez pas que ce sont des machines fragiles à manipuler avec précaution.

Le cas de l’undervolt et des logiciels

Dans un billet précédent, nous vous expliquions comment faire baisser les températures du processeur avec le logiciel XTU. La pratique est sans danger. Aux États-Unis, Dell a tenté d’exclure la pratique des conditions de prises en charge sans succès. La loi américaine est moins protectrice qu’en Europe. De la même manière que pour une manipulation physique, c’est l’utilisation inappropriée du logiciel. Si vous grillez votre processeur en augmentant les tensions, en overclockant ou en installant un programme malveillant, oubliez la garantie.

En résumé

Les différentes garanties ne couvrent que les défauts et les pannes dues au matériel mais pas aux manipulations que vous faites.
La garantie commerciale est parfois plus restrictive que les deux autres et le vendeur peut décider de ne pas l’appliquer. La garantie commerciale n’annule pas les deux autres garanties. C’est le vendeur qui est responsable de plein droit. Cependant, si vous décidez d’ouvrir votre machine, vous prenez le risque de compliquer le travail du service après-vente ou d’être la cause de la panne. Et là pas de garantie.

Source : MatBlog

Comments are Closed

Page Reader Press Enter to Read Page Content Out Loud Press Enter to Pause or Restart Reading Page Content Out Loud Press Enter to Stop Reading Page Content Out Loud Screen Reader Support